“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'église du Sacré-Cœur: un chef-d'œuvre en péril ?

Mis à jour le 20/05/2012 à 13:40 Publié le 20/05/2012 à 07:17
La nef de l'église du Sacré-Cœur, aux plafonds décorés par Franzoni.

La nef de l'église du Sacré-Cœur, aux plafonds décorés par Franzoni. DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'église du Sacré-Cœur: un chef-d'œuvre en péril ?

Les fidèles attendent une restauration des fresques de cet édifice... tout en craignant la menace d’un projet immobilier qui ferait disparaître le bâtiment

Les fidèles attendent une restauration des fresques de cet édifice... tout en craignant la menace d’un projet immobilier qui ferait disparaître le bâtiment

Le Sacré-Cœur est-il en danger ? L'église au pied des Moneghetti sera-t-elle rasée ? Les fidèles ne veulent pas y croire. Un lecteur, Jean-Christophe Aurnague nous a écrit après avoir découvert dans nos pages le projet Herculis II imaginé aux Moneghetti. Projet d'une tour qui verrait la destruction de l'église du Sacré-Cœur… « église emblématique de Monaco » pour celui qui en est l'organiste. « A-t-on oublié que l'église du Sacré-Cœur est une œuvre d'art inimitable, dénommé une des plus belles, sinon LA plus belle pour certains connaisseurs, église de style baroque sur la route Turin-Nice ».

À l'heure actuelle, Herculis II n'est qu'un projet parmi tant d'autres, sans aucune validation officielle. Mais pourtant, au Sacré-Cœur, on craint que l'on ne reconnaisse pas ce patrimoine monégasque. L'église a été achevée de construction en 1929. Dans un style Belle Époque, assez « unique » pour le père Daniel, « Au XXesiècle, il n'y a pas eu en France d'œuvres religieuses de pur style Belle Époque », continue le maître des lieux qui rappelle que ce surnom est « la Sixtine de Monaco ».

«Vouloir l'anéantir serait un sacrilège »

Il faut lever les yeux pour découvrir le trésor : un plafond entièrement décoré de fresques raffinées et aussi précises que de la dentelle. Décor signé Franzoni… pépite presque impensable depuis l'extérieur, ou l'austérité des façades répond à la philosophie jésuite de privilégier l'intérieur à l'extérieur. Le tout se marie au décor noble et au marbre - le même que celui du château de Versailles - qui en fait une des plus opulentes églises de la Principauté, « vouloir l'anéantir serait un sacrilège », continue Jean-Christophe Aurnague.

Aujourd'hui les matériaux nobles sont ternis. Les émanations d'encens ont voilé les décors et les couleurs des peintures. La communauté attend une restauration à la hauteur depuis longtemps… Imaginant avec peine qu'un projet immobilier pourrait réduire à néant l'édifice religieux. Une restauratrice du musée du Louvre a qualifié « d'une extraordinaire qualité » les décors de l'église. Mais, il manque un budget une remise en état coûterait cher… La litanie est toujours la même !


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.