“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'église du Sacré-Cœur de Monaco enfin consacrée définitivement catholique

Mis à jour le 15/06/2015 à 08:48 Publié le 15/06/2015 à 08:40
Comme pour un baptême, toutes les croix de l'église ont été marquées à l'huile bénite par l'archevêque hier soir, au cours de la messe de consécration.

Comme pour un baptême, toutes les croix de l'église ont été marquées à l'huile bénite par l'archevêque hier soir, au cours de la messe de consécration. (Photos Michael Alési)

L'église du Sacré-Cœur de Monaco enfin consacrée définitivement catholique

Près de 86 ans après sa bénédiction, l’église du quartier des Moneghetti a été officiellement consacrée catholique, ce vendredi par l’archevêque, en présence de la princesse Caroline

Près de 86 ans après sa bénédiction, l’église du quartier des Moneghetti a été officiellement consacrée catholique, ce vendredi par l’archevêque, en présence de la princesse Caroline

C'était un oubli. Qui a duré 86 ans. Construite à la fin des années vingt et bénie le 16 février 1929, l'église du Sacré-Cœur a été officiellement consacrée ce vendredi soir. Une cérémonie qui marque religieusement, et pour toujours, un lieu dédié au culte catholique.

L'église a fait banc comble hier soir, pour assister à cette messe orchestrée par l'archevêque Bernard Barsi, sous l'œil, au premier rang, de la princesse Caroline.

L'onction des murs

Temps fort de cette messe, l'onction des murs de l'église, suivie de son encensement pour marquer la consécration.

"C'est l'étape la plus importante, comme pour le baptême d'une personne", confiait juste avant le rite Mgr Barsi qui a apposé de l'huile bénite sur chaque croix du bâtiment.

Un archevêque fier "de cette cérémonie solennelle rarissime, car il ne se construit pas des églises tous les jours". Il l'avait déjà fait une fois pour la chapelle Sainte-Thérèse des Carmes.

Ce vendredi soir au Sacré-Cœur, la cérémonie marquait aussi la fin d'un grand chantier des lieux qui étaient tombés en décrépitude ces dernières années.

"La fin de ces travaux est l'occasion de réparer l'oubli de la consécration. Après sa bénédiction en 1929, il y a eu la crise financière, puis la Seconde Guerre mondiale. Les gens avaient d'autre chose à penser et le temps a passé", raconte le père Daniel Deltreuil qui officie au Sacré-Cœur.

En 2013, une subvention gouvernementale et l'aide de nombreux fidèles lui ont permis de retrouver sa splendeur passée. Notamment son extraordinaire plafond en peinture marouflée de 500 mètres carrés, restauré par des équipes d'ordinaire à l'œuvre au musée du Louvre ou au château de Versailles.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct