“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

"Jeune J'Écoute": 32 ans au service des enfants

Mis à jour le 26/11/2013 à 08:00 Publié le 26/11/2013 à 07:03
En compagnie des donateurs, ce fut l'occasion de venir une dernière fois dans les locaux du quai Albert-Ier. En effet, l'association devra déménager en mars dans le cadre du réaménagement du port Hercule.

En compagnie des donateurs, ce fut l'occasion de venir une dernière fois dans les locaux du quai Albert-Ier. En effet, l'association devra déménager en mars dans le cadre du réaménagement du port Hercule. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Jeune J'Écoute": 32 ans au service des enfants

L’association a été créée dans l’optique d’apporter un soutien aux élèves scolarisés en Principauté. Elle fonctionne grâce aux subventions publiques mais aussi aux dons privés

L’association a été créée dans l’optique d’apporter un soutien aux élèves scolarisés en Principauté. Elle fonctionne grâce aux subventions publiques mais aussi aux dons privés

Il y a quelques années, on avait tendance à balayer sous le tapis les problèmes qui faisaient désordre. Mais nous avons fini par réussir à créer Jeune J'Écoute », se félicite la princesse Caroline de Hanovre. La présidente d'honneur de l'association présidée par Claude Boisson et dirigée par Anne Fissore, a assisté à un cocktail organisé en compagnie des donateurs.

Car si la structure, fondée il y a 32 ans, fonctionne en grande partie grâce à des subventions publiques, 20 % de son budget est constitué de dons. Et puis, cette réunion était aussi l'occasion de venir une dernière fois dans les locaux du quai Albert-Ier. En effet, l'association devra déménager en mars, dans le cadre du réaménagement du port Hercule.

« Nous avons une mission de prévention : nous accueillons les enfants et adolescents scolarisés à Monaco qui présentent des troubles du comportement et des difficultés d'apprentissage, résume la pétillante Anne Fissore. Nous collaborons pour cela avec les assistantes sociales et les psychologues scolaires. »

Le soir après les cours, selon leur emploi du temps, les jeunes viennent dans les locaux de l'association. Ils prennent leur goûter, font leurs devoirs, s'amusent. Des activités banales mais qui leur permettent de dialoguer avec des éducateurs ou un psychologue. Lesquels cherchent ainsi à les guérir de leurs démons ces enfants. Un bambin turbulent ou un autre très introverti, incapable de se faire des copains.

Dialogue et confiance

« Nous dialoguons avec les familles et l'enfant pour identifier ce qui coince, détaille Anne Fissore. Un lien de confiance se crée entre nous. L'avantage que nous avons à Jeune J'Écoute, c'est que nous avons du temps devant nous et des moyens. Nous sommes six personnes à temps plein et nous recevons, en plus des vacations, des étudiants en fac de psycho ou de futurs éducateurs spécialisés. Comme l'équipe est vieillissante, puisque nous sommes tous là depuis des décennies, ça nous fait du bien la jeunesse !», s'amuse la directrice.

Depuis 2010, l'association a créé une cellule « petite écoute » destinée à prendre les enfants en charge dès la maternelle. Au fil des ans, Jeune J'Écoute a vu passer plusieurs générations. Son action est précieuse pour tous ces élèves en difficultés. Et elle se poursuivra encore longtemps. Prochaine étape, le déménagement. On ignore encore où seront installés les nouveaux locaux.

 


Savoir +
Association Jeune J'écoute. Quai Albert-Ier. Rens. 93.50.09.09.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.