“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre, elle gifle violemment sa fille de 8 ans dans une rue de Monaco et est condamnée à de la prison ferme

Mis à jour le 03/01/2019 à 20:48 Publié le 03/01/2019 à 20:23
Prise d’un brusque accès de colère, la mère de famille a jeté la poussette, avec sa fillette à l’intérieur, contre les tables et chaises d’un restaurant de la rue Caroline.

Prise d’un brusque accès de colère, la mère de famille a jeté la poussette, avec sa fillette à l’intérieur, contre les tables et chaises d’un restaurant de la rue Caroline. Illustration Jean-Sébastien Gino-Antomarchi

Ivre, elle gifle violemment sa fille de 8 ans dans une rue de Monaco et est condamnée à de la prison ferme

Lors d’une audience de flagrance, la Justice monégasque a eu à juger des limites du droit de correction des parents sur leurs enfants. Une fillette de 8 ans ayant été giflée violemment par sa mère ivre, en pleine rue Caroline, à la veille de Noël...


L’affaire mettait en cause une femme originaire du Kazakhstan et résidant à Vintimille qui a comparu menottée devant le tribunal correctionnel pour avoir battu l’aînée de la fratrie. Elle a écopé d’une peine de huit jours de prison ferme.


Les faits? Dimanche 23 décembre, vers 17h30, la mère de famille se promène dans la rue piétonne avec ses quatre enfants. Prise d’un brusque accès de colère, elle jette la poussette, avec sa fillette à l’intérieur, contre les tables et chaises d’un restaurant.

Le choc avec le mobilier est tellement violent que les promeneurs, épouvantés et terrifiés, affluent vers le point d’impact et croient à un accident.


Le responsable d’un négoce voisin, qui a vu toute la scène, alerte la Sûreté publique quand il aperçoit la mère...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct