“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Isabelle Bonnal: "Maintenir l'excellence de l'enseignement"

Mis à jour le 30/12/2011 à 04:14 Publié le 09/09/2011 à 07:03
Isabelle Bonnal, la nouvelle directrice de l'Éducation nationale, prend la succession de Claude Péri, parti à la retraite.

Isabelle Bonnal, la nouvelle directrice de l'Éducation nationale, prend la succession de Claude Péri, parti à la retraite. Eric Dulière

Isabelle Bonnal: "Maintenir l'excellence de l'enseignement"

 La nouvelle directrice de l'Éducation nationale prépare la rentrée lundi de 5 849 élèves et dévoile ses grandes orientations pédagogiques pour l'année

En poste depuis un mois et à la barre de la rentrée scolaire. Isabelle Bonnal, nouvelle directrice de l'Éducation nationale a effectué hier « sa » rentrée. Une étape, « entourée d'une équipe soudée que j'envisage avec enthousiasme, fierté et sérénité » assure celle qui aura pour mission de coordonner le système scolaire monégasque, dont elle veut « maintenir et encourager l'excellence de l'enseignement ». Tour d'horizon des sujets de rentrée scolaire 2011/2012.

Quels sont les grands changements de cette rentrée ?

Je pense à l'application de la réforme du lycée, autour de l'accompagnement personnalisé et des enseignements d'exploration. Aussi, la philosophie devient une option facultative dès la Seconde pour initier les élèves et leur donner une bonne culture générale. En Première, la philosophie devient obligatoire (2 h par semaine pour les littéraires, 1 h pour les autres sections) de façon à être cohérent et ménager une progression jusqu'au bac. Un des dispositifs essentiel de la réforme est aussi de prodiguer à chaque élève un soutien personnalisé.

Un nouvel horizon pour les lycéens alors ?

La classe de Seconde devient une classe de détermination et la réforme rééquilibre les voies pour permettre aux élèves de préparer leur orientation. Cela donne plus de souplesse et met un terme à l'hégémonie des séries S (scientifiques).

Pour les tout-petits ?

À compter du 14 septembre, le centre de loisirs Albert II accueillera les mercredis en période scolaire tous les enfants de maternelle et d'élémentaire dont les deux parents exercent une activité professionnelle. Des activités leur seront proposées jusqu'à la fin de la journée. Le tarif est de 9 euros par mercredi. C'est une bonne nouvelle pour les familles.

Vous avez souhaité aussi renforcer le programme d'action culturelle ?

Les enfants sont le public de demain. Un élève qui fait sa scolarité à Monaco jusqu'en Terminale part avec un bagage culturel rare. C'est une chance incroyable. Cette année, les activités auront comme fil conducteur la tolérance. En primaire, des actions sont prévues autour de la musique en partenariat avec l'orchestre philharmonique, l'opéra et le Printemps des arts. Au collège, les actions rejoindront le programme d'histoires des arts. Et pour la première fois une épreuve « histoire des arts » sera obligatoire au Brevet. Enfin, pour les lycéens de classes littéraires, la nouveauté est qu'ils seront abonnés au théâtre national de Nice et suivront la programmation avec leurs professeurs.

Quid de l'instauration de produits bio à la cantine ?

L'éducation passe aussi par l'éducation alimentaire. L'objectif est l'amélioration des prestations proposées. Des accords ont été passés avec la société de restauration pour qu'il y ai à la cantine, une fois par semaine, des produits bio : fruits, laitage, pain, notamment. Un sauté de bœuf et un sauté de mouton bio par mois et deux menus complets bio par an. Ces mesures sont loin d'être anecdotiques. Par ailleurs, dans les distributeurs de snacks et boissons fraîches des produits naturels seront proposés aux élèves : barres de céréales ou compotes par exemple.

En France et en Allemagne notamment, des débats ont lieu sur une modification du rythme scolaire. Une nécessité à Monaco selon vous ?

Nous allons lancer une étude à ce sujet. Si des changements sont instaurés en France et qu'ils connaissent un franc succès nous y réfléchirons. Mais, il ne faut pas perdre de vue qu'à Monaco, nous avons un rythme déjà équilibre, des effectifs moins chargés dans les classes et nous faisons en sorte de libérer nos élèves relativement tôt chaque soir.

La rigueur budgétaire passe-t-elle aussi par l'Éducation nationale ?

Michel Roger nous a demandé de faire un effort, mais ne nous a pas demandé de supprimer des classes ni de restreindre nos activités. Ceci dit, nous essayons de faire la chasse au gaspillage. C'est normal.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct