“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ils ont sauvé des vies durant les intempéries

Mis à jour le 04/12/2015 à 05:12 Publié le 04/12/2015 à 05:12
Manu Dupont, David Matteoli, Brice Bédier et Jonathan Pons, quatre des pompiers en première ligne durant la nuit du 3 octobre.

Manu Dupont, David Matteoli, Brice Bédier et Jonathan Pons, quatre des pompiers en première ligne durant la nuit du 3 octobre. Patrice Lapoirie

Ils ont sauvé des vies durant les intempéries

Au cœur du déluge meurtrier qui a frappé le département le 3 octobre dernier, les pompiers ont réalisé de nombreux sauvetages périlleux cette nuit-là. Deux mois après, ils racontent

Deux mois après les intempéries qui ont frappé le département, la vie a repris son cours, laissant des centaines de sinistrés désemparés. Ici et là, des routes abîmées, des commerces fermés. Stigmates de ce samedi 3 octobre meurtrier et des flots qui ont tout ravagé sur leur passage.

Une nuit cauchemardesque pour des milliers d'azuréens. Inoubliable également pour les soldats du feu qui ont ce soir-là affronté le déluge. Comme Manu Dupont ou David Matteoli qui, à bord d'un hélicoptère de la Sécurité civile, ont hélitreuillé des dizaines de personnes en danger. Ou Brice Bedier et Jonathan Pons, en première ligne au sol. Quatre hommes parmi des centaines qui ont risqué leurs vies pour en sauver d'autres cette nuit-là. Ils racontent cette nuit sans précédent dans leur carrière de pompier.

« En sortant de chez moi à La Roquette-sur-Siagne, j'ai vite compris que ce ne serait pas comme d'habitude », se souvient Manu Dupont,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct