Rubriques




Se connecter à

Il vole pour 8.000 € de vin chez Fauchon: deux mois ferme

Il n'y a qu'un Attilah dans cette affaire. Mais doublé de faux patronymes multiples comme de dates de naissances diverses Tous ces alias n'empêchent pas pour autant d'affubler d'épithètes ridicules ce voleur de vin pas très malin. Malgré son absence, le tribunal a prononcé une peine par défaut de deux mois d'emprisonnement ferme.

J.-m. F. Publié le 25/05/2013 à 07:10, mis à jour le 29/05/2013 à 08:26
Il vole pour 8 000 ' de vin  chez Fauchon : d - 21242115.jpg
Le ressortissant roumain, absent à la barre, faisait disparaître les flacons dans les rayons. Michaël Alesi

Il n'y a qu'un Attilah dans cette affaire. Mais doublé de faux patronymes multiples comme de dates de naissances diverses Tous ces alias n'empêchent pas pour autant d'affubler d'épithètes ridicules ce voleur de vin pas très malin. Malgré son absence, le tribunal a prononcé une peine par défaut de deux mois d'emprisonnement ferme.

La scène se passe dans une boutique à l'enseigne « Fauchon », à Monte-Carlo. Ce natif de Bucarest y a fait un récent passage, surtout remarqué par la vidéosurveillance. « Il a soustrait, d'après le président Cyril Bousseron, deux bouteilles d'un grand cru millésimé pour une valeur totale de 8 000 €. Sur les images, on le voit manipuler plusieurs bouteilles. Pas plus ! Mais c'est surtout l'exploitation des empreintes digitales qui ont été fructueuses pour confondre le prévenu.... »

 

Fructueuses également, les recherches entreprises par la justice monégasque et révélées par le procureur Alexia Brianti. « La collaboration avec les services français nous a appris que cet homme était connu pour être l'auteur de nombreux vols. Dont le modus operandi est habituel : pendant qu'un comparse se charge de distraire le vendeur, un autre s'empare des bouteilles et il met aussitôt d'autres flacons à la place pour dissimuler le vide. Mais cet homme a laissé d'autres traces, digitales, qui ont permis de remonter jusqu'au coupable de l'infraction. Une peine de trois mois d'emprisonnement s'impose... »

Le tribunal, par défaut, la réduira à deux mois. Dès lors, au moindre passage en Principauté, Attilah risque de boire la coupe jusqu'à la lie et de découvrir une autre manière de trinquer... à la maison d'arrêt !

*Mme Stéphanie Vikström et Mlle Cyrielle Colle, assesseurs.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.