“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il vole des produits dérivés du Grand Prix de F1 pour faire plaisir à sa fille

Mis à jour le 24/11/2018 à 18:00 Publié le 24/11/2018 à 17:55
Sur la grille de départ du 76è Grand Prix de Monaco.

Sur la grille de départ du 76è Grand Prix de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Il vole des produits dérivés du Grand Prix de F1 pour faire plaisir à sa fille

Le 24 mai dernier, ce quadragénaire sans profession a volé des effets vestimentaires relatifs à la Formule 1 en parcourant les stands installés en périphérie de la célèbre boucle.

Combien il est tentant de succomber à l'attrait des produits dérivés du Grand Prix automobile de Monaco! Mais quand on flirte avec le seuil de pauvreté, il vaut mieux rester hors circuit.

D'autant que la liberté de compter se trouve rapidement sanglée de contraintes, financières notamment, pour un Corse venu sur le continent monégasque afin de profiter de l'épreuve de renom.

En premier lieu, le gérant d'une boutique aperçoit un individu partir avec une veste sans passer par la caisse. Il lui court après. Car ce genre de caban, soustrait frauduleusement, correspond à 140 euros en négatif.

Il intercepte le filou à hauteur du square Gastaud et alerte les policiers.

Quand les agents l'amènent dans les locaux de la rue Suffren-Reymond pour le fouiller, ils trouvent des tee-shirts et trois casquettes encore étiquetés avec les prix dissimulés sur lui. D'où sa comparution devant le tribunal correctionnel.

À l'audience, le président Florestan Bellinzona veut savoir pour quelle raison le prévenu était venu au Grand Prix avec des moyens financiers aussi limités. "J'ai énormément souffert dans ma vie. C'est vrai, je perçois une allocation pour personne handicapée…"

Le magistrat veut éviter les circonlocutions et aller droit au but… "J'ai une fille qui aime la Formule 1. Alors, je voulais lui faire plaisir. La gâter! Je regrette de m'être comporté de la sorte. J'avais 129 euros sur moi. Mais c'était pour palier, éventuellement, une situation d'urgence…"

"On ne rachète pas des années d'absence auprès d'un être chéri avec des cadeaux volés"

À l'écouter, le coupable n'aurait rien d'un malfrat. Mais plutôt d'un pauvre bougre qui n'est plus dans la course!

En fait, la pensée décodée de ce célibataire en mal de pouvoir d'achat, conviendrait "à piquer à l'étalage" en ultime recours.

Mais ce n'est pas suffisant pour convaincre le premier substitut Cyrielle Colle sur l'amoindrissement de l'infraction.

"Cet homme a été pris en flagrant délit. Ses explications de difficultés financières et de faire plaisir à sa fille ne l'excusent pas. Si tout le monde agissait de la sorte… C'est inacceptable! On ne rachète pas des années d'absence auprès d'un être chéri avec des cadeaux volés… Il y en avait pour un total de 500 euros! Il faut le sanctionner afin qu'il ne recommence plus jamais avec une amende assortie du sursis."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public en s'inspirant du montant du délit: 500 euros avec sursis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct