“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Il vend une sacoche de luxe sur internet et finit par menacer l’acheteur avec un couteau

Mis à jour le 29/09/2020 à 12:50 Publié le 29/09/2020 à 12:25
Le calvaire s’est achevé ce dimanche pour la victime.

Le calvaire s’est achevé ce dimanche pour la victime. Photo L. H.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Il vend une sacoche de luxe sur internet et finit par menacer l’acheteur avec un couteau

Alors que tout se déroulait pour le mieux entre le vendeur et l'acheteur, la vente a finalement très mal tourné.

L’annonce était alléchante: une jolie sacoche Louis Vuitton à 700 euros. Rendez-vous est donné le 12 septembre dans Nice. La sacoche convient, le marché est conclu.

L’acheteur, accompagné du vendeur, retire 250 euros d’acompte à un distributeur. Trois jours plus tard, nouveau rendez-vous, et retour au distributeur pour le solde. Sauf qu’en guise de remerciement, l’acheteur se retrouve avec un couteau sous le nez.

Il se voit contraint de retirer 500 euros. Les jours qui suivent, le vendeur menace de nouveau la victime, la harcèle littéralement et l’oblige à lui remettre 1.000 euros, sous la menace de s’en prendre à sa famille.

Ce calvaire s’est achevé ce dimanche. La victime a aperçu son bourreau qui s’approchait de son domicile. Elle a alors appelé un équipage de la municipale, en patrouille dans le secteur.

Le vendeur du sac Vuitton est désormais en garde à vue à la caserne Auvare, poursuivi pour harcèlement et menaces de mort réitérées. La brigade d’atteinte aux biens de la Sûreté départementale est chargée de l’enquête.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.