Rubriques




Se connecter à

Il menace les policiers avec une machette lors d’une intervention à Antibes, deux blessés

En intervenant pour un tapage nocturne dans une copropriété d’Antibes, les policiers nationaux ont été menacés par un individu avec une machette. Une intervention plus que musclée: deux agents ont été blessés.

M. D. Publié le 13/11/2021 à 12:15, mis à jour le 13/11/2021 à 12:15
Les faits se sont déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi à Antibes. Photo NM

Une soirée qui dérape. Dans la nuit de jeudi 11 à vendredi 12 novembre, un habitant d’Antibes compose le 17. Il est environ 1h du matin, un de ses voisins joue de la musique. Cinq policiers se déplacent pour ce tapage nocturne prenant place dans une copropriété.

Sur place, les agents repèrent la source du bruit: un appartement en rez-de-jardin. Dans le salon, plusieurs individus et instruments, dont une guitare avec ampli. Les forces de l’ordre se tiennent devant le portillon extérieur situé devant le petit jardin, à quelques mètres de la baie vitrée du logement.

À la vue des policiers, un des occupants dudit logement s’élance vers le comptoir de cuisine pour se saisir d’un objet. Si, dans un premier temps, les fonctionnaires pensent qu’il vient de prendre en main une batte de baseball, ils vont rapidement comprendre que l’individu a porté son choix sur une autre arme: il exhibe une machette en pointant sa lame vers le ciel. Un long couteau de... cinquante centimètres, que l’homme, né en 1980, n’a pas envie de lâcher malgré les demandes des policiers.

Une semaine "épouvantable"

Refusant d’obtempérer, l’individu aurait, dans la confrontation, tenté d’étrangler un agent. Une interpellation difficile, qui a notamment demandé aux policiers de faire usage de leur taser afin d’immobiliser l’homme.

 

Vendredi soir, la garde à vue de ce dernier a été prolongée pour des faits de "menaces avec arme et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique", ainsi que pour "délit de rébellion". Il devrait être déféré samedi, pour passer en comparution immédiate lundi au tribunal de grande instance de Grasse. Deux policiers ont été blessés lors de cette intervention: trois jours d’ITT ont été diagnostiqués pour chacun.

Un fait venant rappeler la "dangerosité du métier de policier", souligne Laurent Martin de Frémont, délégué départemental du syndicat Unité SGP Police-FO 06. "La semaine a été épouvantable", commente le responsable, en évoquant l’attaque au couteau contre des agents à Cannes lundi 8 novembre, mais également celle survenue il y a 48 heures, toujours à Cannes, où des collègues "ont manqué de peu de ramasser un couteau au visage".

Une série noire devant laquelle le syndicat réitère sa demande de reclasser "en secteur difficile" le secteur de l’ouest et Menton: "On voit bien à quel point il est important de ne pas intervenir à deux policiers la nuit." Pour rappel, ce classement permet notamment aux agents d’obtenir une prime de fidélisation.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.