“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Il devait aller se faire poser des implants en Turquie, un Cannois édenté refoulé à l'aéroport de Nice

Mis à jour le 04/04/2021 à 10:21 Publié le 04/04/2021 à 10:15
Cet ancien dentiste cannois devait aller se faire opérer en Turquie (attestation à l'appui). Il s’est fait refouler à l’aéroport par la police aux frontières.

Cet ancien dentiste cannois devait aller se faire opérer en Turquie (attestation à l'appui). Il s’est fait refouler à l’aéroport par la police aux frontières. Photo Patrice Lapoirie

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Il devait aller se faire poser des implants en Turquie, un Cannois édenté refoulé à l'aéroport de Nice

Pierre-Louis, un dentiste cannois à la retraite, raconte la mésaventure qui lui est arrivée lundi à l’aéroport de Nice.

Ce jour-là l’ancien praticien devait embarquer sur un vol de la Turkish Airlines à destination d’Istanbul. "Pour y subir une intervention", rapporte le dentiste à la retraite qui, cela ne s’invente pas, devait se faire poser des implants dentaires en Turquie.

"J’ai montré à l’hôtesse du comptoir d’embarquement ma convocation médicale, poursuit le septuagénaire cannois. Elle l’a passé à un agent de la PAF [NDLR: la police aux frontières] qui se trouvait à ses côtés et qui a estimé que ce n’était pas un motif valable. Il m’a dit que je pouvais très bien me faire opérer ici."

En soit le fonctionnaire n’a pas tout à fait tort. Si ce n’est que, précise le dentiste, cette intervention était la suite programmée d’une première opération déjà réalisée en Turquie. "Mais le policier n’a rien voulu savoir."

Et les réclamations auprès de la PAF de ce Cannois de 73 ans n’ont pas été plus fructueuses: "De retour à la maison je leur ai passé un coup de téléphone pour leur demander depuis quand ils avaient une compétence médicale, raconte Pierre-Louis. Ils m’ont répondu que si je n’étais pas content je n’avais qu’à écrire au préfet."

Déjà interdit de vol

En attendant, le dentiste édenté va "continuer à manger de la bouillie". Il faut dire qu’il n’a pas de chance. Huit jours plus tôt déjà il avait été une première fois interdit de vol. "Cette fois c’était à cause de mon test PCR, explique-t-il. Il était négatif. Je l’avais fait le vendredi. Le délai de 72 heures courait jusqu’au lundi 10 heures. Je pensais être bon puisque je devais embarquer à 9 heures. Mais on m’a rétorqué que c’était l’heure d’atterrissage à Istanbul qui comptait. Pour 2 petites heures, je n’avais déjà pas pu embarquer..."

Depuis les règles de déplacements notamment hors de l’Europe se sont durcies. Ce qui a valu une nouvelle déconvenue à ce dentiste cannois à la retraite. "J’ai vraiment la guigne", conclut-il. 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.