“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Il brave l'interdit de territoire et se rend à la fête foraine à Monaco

Mis à jour le 05/11/2015 à 07:50 Publié le 05/11/2015 à 07:48
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Michaël Alesi

Il brave l'interdit de territoire et se rend à la fête foraine à Monaco

Pourtant interdit de territoire, un homme de 23 ans a été interpellé alors qu'il tentait de regagner Cap-d'Ail. Le prévenu est soupçonné d'avoir volé des objets trouvés dans un manège lors de la fête foraine.

La fête foraine attire surtout les enfants. Mais Marvin, un colosse de 23 ans, ne pouvait pas se passer non plus des attractions et manèges installés sur le quai Albert-Ier!

Au point d'en oublier l'interdiction de territoire prononcée à son encontre depuis juillet 2012. Il a comparu menotté, ce mardi matin, devant le tribunal correctionnel, pour avoir transgressé cette mesure de refoulement. Au final : deux mois de prison ferme.

Ce barman de Cap-d'Ail fait une première incursion en Principauté jeudi dernier. Comme il passe au travers des mailles du filet policier, il tente un retour le lendemain. Mais cette fois, les fonctionnaires le repèrent et ils conduisent cet homme aux allures de Viking à la Sûreté publique. Au cours de sa fouille, les agents retrouvent deux portefeuilles et une carte bancaire.

"Pourquoi étiez-vous à Monaco par deux fois, demande le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, alors que vous êtes frappé d'une interdiction de territoire ?

- C'était pour aider bénévolement un forain, répond le prévenu. J'étais accompagné de ma demi-sœur.

- Et les objets retrouvés sur vous?

- Je n'ai rien volé. J'ai trouvé deux portefeuilles et une carte bleue en rangeant les autos tamponneuses. Je comptais les remettre au responsable du manège…

- Pourtant, vous les avez gardés! Cela s'appelle du recel de vol ! Vous avez été condamné plusieurs fois pour vol, escroquerie et stupéfiants…"

Relaxé pour le vol

La version du détenu ne tient pas pour le procureur Alexia Brianti.

"Ce monsieur continue de venir en Principauté malgré l'interdiction. Et pour voler! Il a été interpellé vers 23 h 40, quand il rangeait les voitures. C'est un moyen astucieux pour poursuivre ses infractions. Cet escroc voleur mérite trois mois de prison ferme."

Me Xavier-Alexandre Boyer va démontrer que son client n'est pas un voleur.

"Il est venu à Monaco. Il le reconnaît. Mais il avait un petit arrangement avec le patron des autos tamponneuses. Il a trouvé les objets perdus dans les voitures. Certes, il n'a pas eu le temps d'en faire part au responsable. Les policiers l'ont interpellé avant… Ses antécédents ne doivent pas rimer obligatoirement avec intentions frauduleuses."

Relaxe et clémence seront demandées. Le tribunal acquiescera pour le vol, mais refusera pour l'autre infraction.


La suite du direct