Rubriques




Se connecter à

Huit jours de prison ferme pour un taux d'alcool de 1,16 mg/l à Monaco

Un verre ça va… Plusieurs ? Bonjour le tribunal correctionnel ! Gabrielle a dû penser, trop tard certes, à cette formule choc qui lui aurait permis d'éviter de conduire son scooter en état d'ivresse.

J.-M.F. Publié le 03/03/2014 à 07:07, mis à jour le 03/03/2014 à 09:28
Palais de justice de Monaco
Archives Eric Dulière

Un verre ça va… Plusieurs ? Bonjour le tribunal correctionnel ! Gabrielle a dû penser, trop tard certes, à cette formule choc qui lui aurait permis d'éviter de conduire son scooter en état d'ivresse.

Comparaissant selon la procédure de flagrant délit, cet Italien, tout juste majeur, a écopé de huit jours de prison ferme pour un taux d'alcoolémie de 1,16 mg/l.

Dimanche, vers 3 heures, la police est intervenue sur le boulevard Albert-Ier à l'occasion d'un accident. Le pilote d'un motocycle venait de chuter. Il était ivre. « Vous aviez bu beaucoup », a relevé le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle.

 

« Oui, a reconnu le prévenu. Au moins quatre verres de vodka… C'était tard ! Mais au moment d'enfourcher mon engin, j'étais bien… En détention, j'ai eu le temps de réfléchir à mon erreur… » Dans son réquisitoire, le procureur Jean-Jacques Ignacio parlera « d'inconscience. Monsieur n'a même pas ressenti les douleurs consécutives à sa chute, avec ce taux considérable. Il ne pouvait pas faire plus d'une centaine de mètres avec son scooter. Vous le condamnerez à huit jours de prison pouvant être assortis du sursis ».

La défense essaiera de calmer le jeu. « Les faits ont été reconnus et sa grande frayeur a été bénéfique pour empêcher toute récidive. Son employeur va réagir s'il est condamné à de la prison ferme. Il peut voir sa vie professionnelle basculer. Optez plutôt pour du sursis. »

Mais pour le tribunal, il n'était pas question d'écourter son séjour à la maison d'arrêt du Rocher…

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.