“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Huit jours de prison avec sursis à Monaco pour detention de résine de cannabis

Mis à jour le 20/05/2014 à 11:16 Publié le 19/05/2014 à 15:35
C'est dans les escaliers du fort Antoine, vers 22 heures, que l'étudiant a été contrôlé en mars dernier.

C'est dans les escaliers du fort Antoine, vers 22 heures, que l'étudiant a été contrôlé en mars dernier. N-M

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Huit jours de prison avec sursis à Monaco pour detention de résine de cannabis

Installé sur les escaliers du fort Antoine en compagnie de plusieurs individus, un étudiant monégasque a été interpellé en mars dernier pour consommation de stupéfiants. Le tribunal correctionnel l'a condamné à huit jours de prison.

Installé sur les escaliers du fort Antoine en compagnie de plusieurs individus, un étudiant monégasque a été interpellé en mars dernier pour consommation de stupéfiants. Le tribunal correctionnel l'a condamné à huit jours de prison.

La résine de cannabis donnerait-elle l'entêtement nécessaire pour persévérer dans un cursus universitaire exténuant ? À trop y croire, un étudiant a comparu devant le tribunal correctionnel pour infraction à la législation sur les stupéfiants.

Il a été condamné à huit jours de prison avec sursis, placement sous le régime de la liberté d'épreuve pendant trois ans et confiscation de la drogue. Le 6 mars dernier, vers 22 heures, les policiers contrôlaient deux jeunes individus installés dans les escaliers du fort Antoine.

L'étudiant monégasque remettait alors 12,9 g de résine sortis de sa poche... « C'est une quantité importante, a souligné le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle. Vous aviez consommé un joint également. Où avez-vous acheté la drogue ? Vous en prenez souvent ? »

Le prévenu, sans être trop conscient de l'infraction reprochée, a indiqué : « Je l'ai eue auprès d'un inconnu pour 150 €. Il m'arrive d'en prendre juste pour ma consommation personnelle... »

Le procureur Aline Brousse rajoutera sur le ton de la réprimande : « Vous allez jusqu'où pour acheter cette substance ? Elle va peut-être vous aider à poursuivre des études brillantes ? Mettez-lui une épée de Damoclès pour qu'il arrête : huit jours de prison assortis du sursis et la confiscation du cannabis. »

Après en avoir délibéré, le tribunal suivra les réquisitions du Ministère public. Afin de démontrer qu'il n'est pas sain de persister dans le paradoxe.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.