“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Hommage aux victimes de la fusillade d’Alger

Mis à jour le 27/03/2019 à 10:21 Publié le 27/03/2019 à 10:21
Les membres de la Maison du Pied Noir, (de gauche à droite) Jean Rizzo, président d’honneur, François Alarcon, président et Jean-Nicolas Conati, membre, ont rendu hommage aux victimes de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger.

Les membres de la Maison du Pied Noir, (de gauche à droite) Jean Rizzo, président d’honneur, François Alarcon, président et Jean-Nicolas Conati, membre, ont rendu hommage aux victimes de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger. R.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Hommage aux victimes de la fusillade d’Alger

Ce 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger, une foule française a été mitraillée par ses propres soldats sur ordre du sommet de l’État après les Accords d’Evian...

Ce 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger, une foule française a été mitraillée par ses propres soldats sur ordre du sommet de l’État après les Accords d’Evian... Plusieurs milliers d’Algérois s’étaient rassemblés dans le quartier populaire de Bab El Oued pour une marche pacifique...Vers 13 h 30, un déluge de feu et de fer s’est abattu sur des civils. Plus de trois cents personnes ont été blessées ou tuées dans ce que l’on peut appeler un crime d’État, un crime contre l’humanité...» Des mots durs, une émotion intense, une voix éraillée, François Alarcon, le président de la Maison du Pied-noir de Menton, a rendu hommage, hier matin, devant la stèle du Souvenir au Bastion, aux victimes de cette fusillade, en présence d’une nombreuse foule d’amis et membres de son association. À ses côtés, le maire Jean-Claude Guibal, Colette Giudicelli, sénateur des Alpes-Maritimes, le colonel Claude Fouché, des représentants d’associations patriotiques, ainsi que des porte-drapeaux.

Devoir de transmettre

Le maire, ému lui aussi, a rappelé qu’il s’agissait bien d’un crime d’État perpétré par la France « à l’égard des siens, les Pieds-noirs et les Harkis… Dans cette tragédie - les fusillades du 26 mars et du 5 juillet - la France a perdu le droit de se dire pays des Droits de l’homme et on doit reconnaître qu’elle a laissé une tâche profonde sur son histoire… Aujourd’hui, l’Algérie est en suspens... J’ose croire que les Algériens veulent respirer un peu dans une Algérie plus libre...»

S’adressant au président Alarcon et à l’assemblée, Jean-Claude Guibal a dit « toute sa reconnaissance et pour l’honneur de Menton d’être toujours nombreux et fidèle à la commémoration de ces massacres... C’est une réalité vécue qui a meurtri notre mémoire et pas seulement un fait d’histoire. Faites en sorte de transmettre pour que vos enfants et petits-enfants se souviennent de l’Algérie française ». Le chant des Africains et la Marseillaise ont alors retenti.

Le pot de l’amitié a suivi dans les locaux de l’association, Promenade de la Mer, rénovés et agrandis. r.d


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.