“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Hausse du tarif de bus: la CAM s'explique

Mis à jour le 11/05/2012 à 08:46 Publié le 11/05/2012 à 07:05
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Hausse du tarif de bus: la CAM s'explique

La polémique enfle au sujet de l’augmentation du ticket de bus de un à deux euros. Jeudi, gouvernement princier et Compagnie des autobus ont à leur tour pris la parole

La polémique enfle au sujet de l’augmentation du ticket de bus de un à deux euros. Jeudi, gouvernement princier et Compagnie des autobus ont à leur tour pris la parole

La hausse des tarifs concerne principalement les usagers occasionnels ! » martèle Roland de Rechniewski.

Jeudi, le directeur d'exploitation de la CAM a souhaité revenir sur la politique d'augmentation des tarifs du réseau de bus. Car la décision gouvernementale de passer le ticket unitaire de un à deux euros a fait bondir de nombreux usagers (lire notre édition d'hier). Ça grince chez les abonnés et les habitués.

Ce choix vise à remplir les caisses de la compagnie qui voit la part de la subvention de l'État grossir d'année en année (de 2,84 millions d'euros en 2006 à 7,9 millions en 2011) mais « pas au détriment des utilisateurs réguliers », précise Roland de Rechniewski, avec chiffres à l'appui.

Seul un passager sur six serait en fait concerné par l'achat du ticket «brut» à deux euros, soit 17% des usagers. Tous les autres bénéficiant de tarifs plus avantageux, qu'ils soient locaux, salariés, seniors, scolaires… « Deux euros c'est le plein pot, c'est ce que l'on paye lorsque l'on prend son ticket dans le bus sans aucun abonnement, carte ou avantage. Ce ne sera que 1,50 euro aux bornes automatiques, ce qui était je le rappelle, le tarif du ticket en 2006. »

Car en effet, le gouvernement avait entamé une politique de baisse de ces tarifs de transport en commun assez conséquente, il y a cinq ans. Tout en maintenant, en parallèle une hausse de la qualité de service avec dix bus en plus, vingt chauffeurs embauchés et des modernisations des systèmes d'affichage en temps réel.

Aujourd'hui pour équilibrer la balance, ce sont donc principalement les touristes qui vont en faire les frais.

« En même temps il serait aberrant de subventionner le trajet des touristes. Et même avec cette augmentation nous restons très en dessous des tarifs pratiqués dans le reste de la région. La réaction des usagers à cette annonce est normale car ils ont réagi de manière émotionnelle mais ils ne sentiront pas la différence dans leur portefeuille ! »

A.-C. H.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.