“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Grand Prix: la clientèle revient sur les terrasses

Mis à jour le 03/05/2013 à 09:10 Publié le 02/05/2013 à 07:16
Les terrasses de la Condamine offrent un panorama exceptionnel sur la piste du Grand Prix.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Grand Prix: la clientèle revient sur les terrasses

L’édition 2013 de l’événement automobile semble s’annoncer sous de meilleurs auspices que les années précédentes. La clientèle se décide cependant toujours au dernier moment

L’édition 2013 de l’événement automobile semble s’annoncer sous de meilleurs auspices que les années précédentes. La clientèle se décide cependant toujours au dernier moment

Cette année, nous ressentons un regain d'intérêt ! », se réjouit Frédéric Lajoux, président délégué de Miti. Cet ancien pilote automobile s'est spécialisé dans la gestion d'événements, notamment la location de terrasses pour le Grand Prix de Formule 1. Chaque année, quelques semaines avant la course, il pressent la tendance. Visiblement, le cru 2 013 devrait être meilleur que le précédent.

« À l'heure actuelle, nous recevons davantage de demandes d'informations que les deux, trois années précédentes à la même époque. Nous avons aussi enregistré une légère progression des ventes », commente le professionnel. Miti propose en effet diverses prestations de la « simple » location de terrasse à la prise en charge globale du client. Il est emmené de l'aéroport à Monaco, son hôtel est réservé ainsi que ses soirées.

«Aujourd'hui, les personnes préfèrent s'organiser seules, notamment pour limiter leurs dépenses, sauf que c'est parfois plus compliqué lorsqu'elles ne sont pas sur place. Par ailleurs, elles ont tendance à faire tout au dernier moment, y compris leurs réservations. La prise de renseignements intervient plus tôt mais la décision finale arrive environ un mois avant l'échéance. Par conséquent, nous avons un manque de visibilité. Il n'est pas impossible que je réalise, cette année encore, la moitié de mon chiffre d'affaires au dernier moment », souligne Frédéric Lajoux.

Problème, les prestataires attendent aussi le feu vert pour s'organiser. « Nous devons régler beaucoup de choses au dernier moment,constate le président délégué de Miti.Nous avons un tas de devis et de commandes prêts à être envoyés. Nous anticipons malgré tout en les prévenant pour qu'ils ne soient pas pris au dépourvu. »

Comment expliquer ce regain d'intérêt pour le Grand Prix après des années « difficiles » ? Frédéric Lajoux a une hypothèse : « Avec l'arrivée de la crise, il était malvenu de s'exposer sur des événements ou des produits ostentatoires. Maintenant, tout le monde s'est un peu détendu même si les gens continuent à faire très attention aux prix.

Aujourd'hui, une société invite ses deux ou trois meilleurs clients alors qu'avant elle aurait convié facilement une dizaine de personnes avec leurs conjoints.»

La clientèle s'est un peu modifiée. Les particuliers ou groupe n'hésitent plus à louer eux aussi des terrasses.

Et pour se démarquer et séduire toujours ses habitués, Miti mise avant tout sur la qualité et le sérieux de ses prestations.

 


Le dossier complet sur iPad ou sur le Journal en ligne du jeudi 2 mai
 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.