Rubriques




Se connecter à

Estrosi critique la privatisation de la plage de La Mirandole à Vallauris

Christian Estrosi a critiqué le privilège accordé au roi d'Arabie Saoudite lundi matin sur RTL. Pour le maire de Nice, rien ne justifie la privatisation de la plage située en contrebas de sa villa.

La rédaction Publié le 27/07/2015 à 12:25, mis à jour le 28/07/2015 à 09:12
La plage de Vallauris privatisée par le roi Salman
La plage de La Mirandole est en ce moment fermée au public Patrice Lapoirie

Christian Estrosi a critiqué le privilège accordé au roi d'Arabie Saoudite lundi matin sur RTL. Pour le maire de Nice, rien ne justifie la privatisation de la plage située en contrebas de sa villa.

Et une voix de plus contre la fermeture au public de la plage de La Mirandole. Alors que la pétition contre la privatisation d'une plage de Vallauris par le roi d'Arabie Saoudite recueillait plus de 130 000 signatures ce lundi, Christian Estrosi en a profité pour s'exprimer pour la première fois sur la polémique.

Au micro de RTL, le maire de Nice s'est rangé du côté de Jean Leonetti, maire d'Antibes, qui dénonce le privilège accordé au roi Salman et les travaux autorisés par la préfecture depuis des semaines. "Si cela paraît normal qu'un chef d'État soit reçu avec courtoisie et qu'on prenne des mesures de sécurité, aucun argument, même économique, ne justifie qu'on privatise un espace public", a tranché Estrosi.

 

"Monsieur Hollande a d'excellentes relations avec l'Arabie Saoudite, est-ce qu'on aurait accordé, alors qu'il ne devrait pas y avoir un seul privilège de ce type dans notre pays, la même chose à monsieur Poutine, le chef d'État russe? Et pourtant, il me semble que (...) c'est sans doute un meilleur allié pour lutter contre le terrorisme et contre Daesh."

Les déclarations politiques se sont multipliées depuis l'arrivée du roi d'Arabie Saoudite à Vallauris samedi. Interrogé sur l'affaire, Eric Ciotti a également déclaré qu'il n'était "pas favorable à cette privatisation" sur France Inter. "Je ne soutiens pas cette demande, il y a eu une construction illégale qui a été interrompue. Chacun doit respecter le droit. C'est à l'Etat français d'adapter ce dispositif de sécurité", a précisé le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes.

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.