Rubriques




Se connecter à

Enzo, le mérou brun, dans les eaux claires du Larvotto!

Enzo, le mérou brun, dans les eaux claires du Larvotto!

Daphné Manuel Publié le 27/10/2011 à 07:18, mis à jour le 31/12/2011 à 19:32
Enzo le mérou lâché au Larvotto - 14819988.jpg
Le mérou brun est activement soutenu par le Groupe d'étude du mérou, depuis plus de 20 ans.

Enzo, le mérou brun, dans les eaux claires du Larvotto!

l a renoué avec la liberté ! Enzo, le mérou brun confié aux aquariologistes du Musée océanographique en juillet dernier par un particulier italien, a été relâché dans la réserve du Larvotto, mercredi.

Depuis la digue, peu après 15 heures, Robert Calcagno, directeur général du musée, et son équipe ont plongé dans les eaux claires de l'espace protégé pour le rendre à son milieu naturel.

 

Sur le bord, attentifs, Marie-Pierre Gramaglia, conseiller de gouvernement pour l'Équipement, l'Environnement et l'Urbanisme, Cyril Gomez, directeur de l'Environnement ou encore Pierre Gilles, responsable des aquariums au musée, ont suivi la délicate opération, menée en partenariat avec l'Association monégasque pour la protection de la nature. « C'est un geste symbolique fort qui révèle combien Monaco est engagé dans la protection de l'environnement, a indiqué Marie-Pierre Gramaglia. C'est aussi un bon indicateur de voir que dans cette réserve, les poissons se développent. En 1995, un premier inventaire faisait état de sept mérous. Aujourd'hui, nous en comptons plus d'une centaine ».

Protégé à Monaco depuis 1993

Pierre Gilles a, lui aussi, salué l'existence de « ce site privilégié en milieu urbain», rappelant l'importance de la protection de cette « espèce emblématique, porte-drapeau de la Méditerranée ».

Le mérou fait l'objet d'un moratoire interdisant la pêche à l'hameçon et la chasse sous-marine en France depuis 1999, et à Monaco depuis 1993. Par ailleurs, le Groupe d'études du mérou (GEM), né sous l'impulsion de quelques amoureux de la mer, s'attache à recenser et à suivre l'évolution du mérou brun dans le monde depuis plus de vingt ans. Et ce, afin de bien connaître l'espèce pour mieux la protéger.

C'est dans ce but que les personnalités présentes hier ont appelé à remettre à l'eau les prises accidentelles. « Une action citoyenne », a-t-on assuré, pour la préservation de ce poisson peu farouche. Enzo, lui, aura eu cette chance. Âgé d'environ quatre ans et mesurant 30 centimètres, ce poisson femelle (le mérou est hermaphrodite, il devient mâle en vieillissant), a d' « excellentes chances de survie » selon Pierre Gilles. « Enzo est un juvénile en pleine santé qui est relâché dans un environnement sain et protégé. De plus, à cette période de l'année, il n'aura aucun mal à trouver de la nourriture».

 

L'aventure d'Enzo se poursuit donc au large des côtes monégasques. Souhaitons que les courants lui soient favorables, pour les quelques dizaines d'années à venir.

Enzo le mérou lâché au Larvotto - 14819987.jpg
C'est très bien encadré, photographié et filmé, qu'Enzo a rejoint la centaine de mérous évoluant actuellement dans la réserve du Larvotto. (Photos Eric Dulière)
Enzo le mérou lâché au Larvotto - 14819991.jpg
Marie, 10 ans, a assisté à cette remise à l'eau exceptionnelle.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.