“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Encore un voleur de sac sous les verrous à Monaco

Mis à jour le 11/08/2014 à 08:52 Publié le 09/08/2014 à 07:08
La victime s'est fait dérober son sac en terrasse au cours d'une soirée.

La victime s'est fait dérober son sac en terrasse au cours d'une soirée. archives N-M

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Encore un voleur de sac sous les verrous à Monaco

Youssef, un Tunisien de 24 ans, célibataire et demeurant à Saint-Denis, n'en tirera aucun profit. Si ce n'est une comparution devant le Tribunal correctionnel selon la procédure de flagrant délit, hier, et une condamnation à quinze jours de prison ferme.

Encore un voleur de sac dans le quartier du port Hercule. Youssef, un Tunisien de 24 ans, célibataire et demeurant à Saint-Denis, n'en tirera aucun profit. Si ce n'est une comparution devant le Tribunal correctionnel selon la procédure de flagrant délit, hier, et une condamnation à quinze jours de prison ferme.

>>LIRE AUSSI.

Mercredi dernier, au « Before », le bar lounge sur la route de la Piscine, une femme veut régler ses consommations. Mais sa sacoche en croco a disparu… Elle avertit les services de sécurité vers 23 h 17.

Entre-temps, les policiers sont alertés par le voiturier du Port-Palace, importuné par un individu ivre et porteur d'un chapeau de paille. Quelle coïncidence ! Quand cet homme est interpellé il est détenteur du précieux sac à main. En garde à vue, le prévenu affirme l'avoir trouvé dans une jardinière, près d'un arbuste…

La rengaine du sac trouvé…

Le président Sébastien Biancheri l'a interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à dérober cet objet féminin.

Le prévenu est formel : « Je l'ai trouvé et je ne l'ai même pas ouvert. » Remarque du président : « Pourtant, la victime a déclaré qu'il lui manquait un billet de 100 euros et sa carte bancaire. Certes, vous aviez un taux d'alcoolémie dépassant 1,20 g/l… Et votre casier français comporte quatre condamnations pour vols, violences, etc. »

Le détenu maintiendra tout de même ses déclarations.

Outre la concomitance entre les déclarations de la victime et l'interpellation par la police, le procureur a mis en exergue quelques particularités. « Concernant vos antécédents, mise à l'épreuve, travail d'intérêt général, prison n'ont pas servi à grand-chose. Quant à la disparition de l'argent et de la carte bancaire, n'y a-t-il pas eu un partage rapide du produit avec des complices ? Vous le condamnerez à trois mois de prison ferme. »

La défense ne peut pas accepter pareille peine. Pour Me Alice Pastor, « si l'intention frauduleuse ne semble pas faire de doute, mon client ne reconnaît pas le vol. C'est une trouvaille et il était particulièrement saoul ! Il n'avait aucun objet appartenant à la victime sur lui. Victime qui s'est rendu compte rapidement de la disparition et il n'a pu rien prendre ou cacher. Optez pour le sursis. »

Le tribunal préférera la prison.

 


Les commentaires de cet article ont été désactivés. Merci de votre compréhension.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.