“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Drone de fait-divers lors du corso

Mis à jour le 24/02/2018 à 05:17 Publié le 24/02/2018 à 05:17
Les drones sont interdits au-dessus de la foule.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Drone de fait-divers lors du corso

Lors du dernier corso nocturne, jeudi, les policiers en faction dans l'enceinte du défilé ont eu à interpeller un… drone.

Lors du dernier corso nocturne, jeudi, les policiers en faction dans l'enceinte du défilé ont eu à interpeller un… drone. Un objet volant non identifié par la préfecture, en l'occurrence, qui ne disposait à ce titre d'aucune autorisation pour survoler les gradins. D'autant que celui-ci avait l'envergure d'un bras humain, ainsi que quatre hélices.

Un gabarit excédant largement les caractéristiques d'un « aéromodèle » - un drone dont le vol est autorisé dans le cadre du loisir. En alerte, les agents ont rapidement localisé le propriétaire de l'objet, installé sur un balcon. Inquiet à l'idée d'avoir été repéré, l'homme a alors effectué une fausse manœuvre, impliquant une chute de l'objet après qu'il a heurté un balcon. Sans qu'aucune victime - autre que le drone - ne soit à déplorer.

L'homme aux commandes était entendu hier après-midi pour avoir commis quatre délits. Et si l'action n'était évidemment pas malveillante, la police entend bien profiter de cet épisode pour rappeler les règles en vigueur.

En France, un pilote de drone risque jusqu'à un an de prison et 75 000 euros d'amende. Même si cette peine est prévue pour le cas spécifique d'un survol de centrale nucléaire. De manière générale, les contrevenants risquent avant tout de se voir saisir leur drone.

« Ce n'est pas un jouet, leur usage est très réglementé. Pour se servir d'un drone en zone urbaine, il faut avoir un brevet, ainsi qu'une autorisation du préfet », explique-t-on. Précisant qu'à la Fête du citron, seul un professionnel connu des autorités est ainsi en droit de faire planer son drone.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.