Double meurtre, couteau et machette, blessé par un tir... Ce que l’on sait sur l’homme neutralisé par la police ce dimanche à Nice

Il était recherché pour le meurtre de deux sans-abri. Ce suspect iranien a été blessé par balle par la police en plein centre-ville, ce dimanche midi, après avoir exhibé couteau et machette.

Article réservé aux abonnés
Christophe CIRONE Publié le 04/12/2022 à 21:05, mis à jour le 04/12/2022 à 21:03
Le suspect lors de son interpellation de dimanche matin. Photo Twitter/@mmaheras

De la route de Colomars à la place Masséna, il y a 24 kilomètres en voiture. Il y a un monde, surtout, entre le secteur forestier aux confins de Nice où a été commis un crime sordide, et le centre-ville qui accueille le marché de Noël. C’est dans ses environs que la police a interpellé le meurtrier présumé de deux SDF, ce dimanche midi.

Les policiers ont dû faire usage de leurs armes, blessant le suspect à l’épaule. Un suspect qui semblait prêt à en découdre, couteau de cuisine et machette à la main. Il a été blessé, hospitalisé à Pasteur 2 et placé en garde à vue. Probablement l’épilogue d’une chasse à l’homme qui aurait pu se terminer de manière tragique. Voici ce que l’on sait.

La police ouvre le feu

Les enquêteurs de la PJ et la police scientifique procèdent aux constatations sous des trombes d’eau, rue Saint-François-de-Paule, devant une institution niçoise, la Petite Maison. (Photo Cyril Dodergny).

Entre deux coups de tonnerre, le coup de canon de midi vient de retentir à Nice, où s’abat un déluge de pluie. C’est alors un coup de feu qui claque dans le ciel. Un équipage de police secours vient de tirer sur un fuyard, rue Saint-François de Paule, à l’entrée du Vieux-Nice. La scène se passe non loin du village de Noël, d’où une première alerte qui conduit à son évacuation par la préfecture. Alerte vite levée.

Recherché pour meurtre

Les forces de l’ordre se sont déployées en masse, les militaires de l’opération Sentinelle et la police municipale venant épauler la police nationale. Cyril Dodergny / Nice Matin.

Car l’homme neutralisé n’est autre que Z. R. Un homme recherché depuis le 30 novembre pour "homicide volontaire", comme le stipule le scellé placé sur la porte de son cabanon en bois. C’est là que vit ce ressortissant iranien, route de Colomars, dans le quartier des Cappan. La police a découvert les corps de deux sans-abri devant une maison en ruines squattée à proximité. Leurs dépouilles portaient des traces de coups portés avec une arme. De nombreuses traces de sang maculaient la terre. "Un carnage", de source policière.

Plusieurs armes pour le stopper

Le suspect vivait dans ce cabanon aménagé avec ingéniosité, dans un secteur forestier, route de Colomars. Christophe CIRONE / Nice Matin.

Ce midi, aux abords du village de Noël, des policiers en patrouille reconnaissent le suspect recherché. Comprenant qu’il est identifié, il tente s’enfuir. Un policier fait usage de son pistolet à impulsion électrique pour le "taser". Sans succès. Le fuyard aurait alors exhibé ses armes. Son collègue fait feu avec son arme de service, un Sig Sauer. Il atteint le suspect à l’épaule. Un nouveau coup de Taser aurait encore été nécessaire pour le mettre à terre. Ce suspect hostile et costaud était "prêt à en découdre" avec les forces de l’ordre, selon le procureur adjoint Maud Marty.

Un profil inquiétant

La PJ est à présent saisie d’une tentative de meurtre sur des policiers, en plus d’un double meurtre. Cyril Dodergny / Nice Matin.

Ses armes ont-elles servi à tuer les deux sans-abri? Trop tôt pour le conclure. Une chose est certaine: Z.R., 49 ans, apparaît comme un individu dangereux. Selon nos informations, ce réfugié politique iranien séjournerait en France en toute légalité. Il serait inconnu de la justice, mais présenterait un profil psychologique très perturbé.

Questions sur ses motivations

La police municipale a barricadé le périmètre où le suspect a été stoppé, non loin du marché de Noël installé place Masséna. Christophe CIRONE / Nice-Matin.

Les jours de Z.R. ne sont pas en danger. Les enquêteurs de la police judiciaire espèrent donc qu’il s’exprimera sur le double meurtre dont ils sont saisis. Mais aussi, désormais, sur une tentative de meurtre contre les policiers. Que venait-il donc faire en plein centre-ville, dans ce secteur ultra surveillé? "Il n’y a a priori aucun lien avec le marché de Noël", affirme Maud Marty.

Le sang-froid des policiers

Les policiers l’ont neutralisé sans faire de blessé, ni être blessés eux-mêmes. "Ces flics du quotidien ont fait du bon boulot. Ils sont intervenus de manière hyper carrée. Ils ont peut-être évité le pire", salue Laurent Martin de Frémont, délégué syndical Unité-SGP FO police 06. "Ils ont évité un drame", approuve le député LR Eric Ciotti, venu saluer ces agents. Le maire Christian Estrosi leur a adressé ses félicitations, tout comme son premier adjoint à la sécurité Anthony Borré, présent aussi: "Ils sont intervenus avec beaucoup de sang-froid et de rigueur. Nous sommes très heureux de ce dénouement."

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.