Rubriques




Se connecter à

Dortmund-Monaco : la leçon des supporters

Mardi soir, au moment de l'attentat contre le bus du Borussia, le prince Albert II et le président de Peace and Sport étaient tout près. Ils ont été séduits par l'attitude des supporters des deux camps

arnault cohen Publié le 14/04/2017 à 05:06, mis à jour le 14/04/2017 à 05:06
Mercredi soir à l'Espace Léo-Ferré, les cartons blancs ont été brandis avant le coup d'envoi du match diffusé sur écran géant.
Mercredi soir à l'Espace Léo-Ferré, les cartons blancs ont été brandis avant le coup d'envoi du match diffusé sur écran géant. Peace & Sport

En voyant les supporters monégasques brandir des écharpes jaunes et noires et reprendre les chants du Borussia Dortmund, nous étions heureux et fiers, le prince et moi. Le souverain a particulièrement été touché par cette image. Il m'a alors dit : "Ça, c'est Peace and Sport"

Hier, au surlendemain de l'attentat à la bombe subi par le bus des joueurs allemands avant le quart de finale aller de Ligue des Champions, Joël Bouzou est encore sous le charme de ce qu'ont montré les supporters des deux équipes. Ce soir-là, le président de Peace and Sport est avec le prince Albert II à Dortmund. En milieu d'après-midi, ils s'installent dans leur hôtel, situé à proximité. Le même que celui où est descendue l'équipe monégasque. « Le prince est allé saluer les joueurs, le staff, le président de l'ASM, rapporte Joël Bouzou. Tout le monde était concentré. Il régnait une certaine sérénité. Les joueurs étaient ravis de serrer la main du prince. »

Les Rouge et Blanc quittent l'hôtel vers 19 h 15. Vingt minutes plus tard, le prince est alerté. « On nous informe qu'il y a eu un problème. Des tirs sur le bus du Borussia. On apprend ensuite qu'en fait, des bombes avaient explosé. » Une protection est aussitôt mise en place autour de l'hôtel et tout le monde est consigné à l'intérieur. Le prince Albert II comme tous les autres clients. Ils y resteront jusqu'au lendemain matin.

 

« Attitude exemplaire »

La suite de la soirée, le souverain et le président de Peace ans Sport la suivent au téléphone et à la télévision. « L'attitude unanime des supporters monégasques envers les Allemands a été exemplaire, se réjouit Joël Bouzou. Et quand on a appris que les supporters allemands avaient invité à dormir les Monégasques, on a trouvé ça absolument génial. Il n'y avait plus deux groupes de supporters mais une seule équipe de passionnés de football. »

Plus que n'importe quelle autre action de communication ou opération montée à travers le monde par Peace and Sport, la réaction de la famille sportive à la suite de l'attentat de mardi soir est le plus bel exemple du cœur de métier de cette association qui prône la paix par le sport. « J'en retire deux leçons, reprend Joël Bouzou. Le terrorisme ne gagnera jamais face au sport ; la capacité d'ouverture d'esprit de la famille sportive est immense. »

Les supporters rouges, blancs, jaunes et noirs l'ont largement prouvé. Les joueurs aussi. « Quand ils sont revenus à l'hôtel après un petit entraînement, tard mardi soir, on a ressenti de la compassion chez les joueurs de l'ASM. Ils étaient concernés, attristés par ce que traversaient leurs adversaires du Borussia. »

 

Le lendemain, avant que les deux équipes ne livrent un superbe match, les supporters rouges et blancs ont brandi la « White Card » dans l'Espace Léo-Ferré, qui retransmettait la rencontre sur écran géant. Pour rappeler que le sport l'emporterait toujours sur la terreur.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.