“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

D'importants moyens de recherches déployés après une alerte sur la disparition d'un enfant de 10 ans en mer

Mis à jour le 12/08/2019 à 23:05 Publié le 12/08/2019 à 22:59
D'importants moyens ont été engagés après une alerte sur la disparition d'un enfant de 10 ans en mer.

D'importants moyens ont été engagés après une alerte sur la disparition d'un enfant de 10 ans en mer. Photo Sdis 06 / C. Sartor

D'importants moyens de recherches déployés après une alerte sur la disparition d'un enfant de 10 ans en mer

D'importants moyens de recherches ont été engagés ce lundi en fin d'après-midi pour secourir un enfant d'une dizaine d'années possiblement emporté par les vagues au niveau de la plage du Buse à Roquebrune-Cap-Martin. Les recherches infructueuses ont été arrêtées vers 20h30. Elles ne devraient pas reprendre, la disparition n'ayant pas pu être prouvée.

L'alerte a été donnée vers 17h30 depuis un poste de sauvetage.

Immédiatement, les secours en mer ont été déclenchés, coordonnés par le Crossmed. Ils ont été appuyés par l'hélicoptère Dragon 06 de la Sécurité civile et au sol par 23 pompiers spécialisés en recherches subaquatiques.

Les fonds et la surface de l'eau ont été écumés pendant plus de trois heures, en vain. 

Vers 20h30, et après une enquête de témoignages menée conjointement par la police et les sapeurs-pompiers, le Crossmed a pris la décision d'arrêter les recherches. 

Elles ne devraient pas reprendre ce mardi, car rien n'avait permis ce lundi soir de confirmer la disparition de cet enfant. 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.