“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

DIAPO. Rentrée sans couac pour les 5.870 élèves de la Principauté

Mis à jour le 09/09/2014 à 08:24 Publié le 09/09/2014 à 08:13
Une fois la porte d’entrée passée, les larmes ont été remplacées par des sourires chez les petits comme ici à l’école des Révoires.

Une fois la porte d’entrée passée, les larmes ont été remplacées par des sourires chez les petits comme ici à l’école des Révoires. Eric Dulière

Monaco-matin, source d'infos de qualité

DIAPO. Rentrée sans couac pour les 5.870 élèves de la Principauté

On l’annonçait comme le sujet chaud, mais le débat sur les tenues de sport n’était pas la priorité des parents hier matin, qui ont soutenu le retour à l’école de leur progéniture

On l’annonçait comme le sujet chaud, mais le débat sur les tenues de sport n’était pas la priorité des parents hier matin, qui ont soutenu le retour à l’école de leur progéniture

En rang, avec papa et maman. Jour de rentrée oblige, les 5.870 élèves de la Principauté ont retrouvé le chemin de l’école en compagnie de leur(s) parent(s).

Une présence indispensable pour les plus jeunes qui n’ont pas manqué de verser quelques larmes, un soutien pour les plus courageux qui affichaient tout de même des sourires crispés.

Il n’y a que chez les lycéens, que l’on faisait bonne figure, même s’ils étaient, eux aussi, nombreux à être accompagnés (« Mais que jusqu’au portail, vas-y s’te plaît, c’est trop la honte ! »).

Tenue de sport : « On en reparlera… »

Une rentrée qui s’est passée sans véritable couac, loin du tumulte français et de son charivari autour des rythmes scolaires.

Même le débat sur les tenues de sport imposées par l’Éducation Nationale pour cette nouvelle rentrée qui a mécontenté de nombreux parents durant tout l’été, semble bien loin.

>>LIRE AUSSI.

En effet, pas un parent n’a souhaité évoquer le sujet. « On en reparlera lorsque les cours de sport auront commencé », glisse une maman à l’école de la Condamine, occupée avec sa petite fille, mais qui a tout de même acheté « contrainte et forcée » le pack à 58 euros.

>>LIRE AUSSI.
>>LIRE AUSSI.

Ici, seule la cantine scolaire a subi sa révolution avec un changement de prestataire. En effet, suite à la fin du contrat avec la Sogeres, un nouvel appel d’offres a été passé et c’est la Société monégasque de restauration (filiale du groupe Elior) qui a remporté le défi.

>>DIAPO. L'album photo de la rentrée scolaire à Monaco

Soit 1.300 repas quotidiens à fournir par jour – sans compter ceux des centres de loisirs – avec une baisse de 0,22 € par repas, « sans toucher à la qualité, bien au contraire, a souhaité souligner Isabelle Bonnal, directeur de l’Éducation nationale, en visite dans les différents établissements de la Principauté. Car tout sera préparé sur place, dans la cuisine centrale de l’Annonciade spécialement aménagée ».

Une première prestation hier midi, qui a été jugée plutôt satisfaisante par les petits gourmets, comme à l’école des Révoires, où les pâtes bolognaises ont apparemment été appréciées.

C’est donc le cartable plein à craquer que, des maternelles aux terminales, les élèves ont pris connaissance de leurs nouveaux professeurs, nouvelle classe, nouvel emploi du temps, nouveau règlement…

Une rentrée qui s’est échelonnée durant toute la journée pour éviter les bousculades et pour permettre à chacun de reprendre ses marques dans le calme.

C’est donc véritablement ce matin que la nouvelle année scolaire démarre.
 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.