“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Deux personnes retrouvées mortes dans le massif du Mont-Blanc

Mis à jour le 01/06/2020 à 06:56 Publié le 01/06/2020 à 06:56
Illustration Mont-Blanc.

Illustration Mont-Blanc. Photo AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Deux personnes retrouvées mortes dans le massif du Mont-Blanc

Les deux personnes décédées, d’une vingtaine et d’une soixantaine d’années, ont été retrouvées à deux endroits différents du massif.

Double drame ce week-end dans le massif du Mont-Blanc. Deux personnes, qui n'étaient pas ensemble, sont décédées tandis qu'une troisième a été hospitalisée à l'hôpital de Sallanches (Haute-Savoie).

Le Peloton de gendarmerie de Haute-Montagne (PGHM) de Chamonix a en effet indiqué être intervenu vers 12h45 pour un accident de ski en face Est du Mont-Blanc du Tacul, dans le couloir Gervasutti. Deux skieurs de pente raide, âgés d'une vingtaine d'années, ont chuté "sur plusieurs centaines de mètres", ont précisé les secouristes.

L'un d'eux a été "tué sur le coup", l'autre a été "légèrement blessé" et transporté par l'hélicoptère Dragon 74 à l'hôpital.

Les secouristes ont par ailleurs retrouvé dimanche en fin d'après-midi le corps sans vie d'un homme d'une soixantaine d'années, dont le retard "inquiétant" avait été signalé dans la matinée. L'homme parti seul vendredi depuis Les Houches "sans doute pour rejoindre le Mont-Blanc" a chuté entre les refuges du Nid d'Aigle et de Tête Rousse, a encore précisé un secouriste du PGHM.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.