Rubriques




Se connecter à

Des passants hagards et des proches en pleurs... Choc et tristesse sur le port de Sanary après l'explosion d'un immeuble

"J'ai cru qu'un avion s'était écrasé sur le port", raconte un voisin qui, comme des centaines d'autres personnes, erre l'air désemparé autour du large périmètre de sécurité déployé au petit matin...

J. P. Publié le 07/12/2021 à 12:50, mis à jour le 07/12/2021 à 12:50
Thibault, jeune père de famille, est décédé. Il vivait au 3e étage de cet immeuble avec sa femme et son bébé, qui ont été sauvés par les pompiers. Vers midi, on était toujours sans nouvelles de deux autres occupants, une dame âgée et son fils, sans doute prisonniers des décombres. Photo Laurent Martinat et Frank Muller

Dans la nuit de lundi à mardi, peu avant 4h, un petit immeuble situé sur le port de Sanary, entre la rue Jean-Jaurès et la place de la Liberté, près du kiosque, s'est effondré à la suite d'une explosion, très certainement due à une fuite de gaz.

"J'ai cru qu'un avion s'était écrasé sur le port", raconte un voisin. Comme des centaines d'autres personnes errant autour du large périmètre de sécurité déployé au petit matin, il est consterné par le spectacle du bâtiment éventré par un souffle dont les débris projetés à des dizaines de mètres témoignent de la violence.

Choc et tristesse sur le port de Sanary ce mardi matin. Photo Laurent Martinat et Frank Muller.

Au milieu de nombreux journalistes, tous attendent de savoir s'il y a des victimes.

Vers 9h30, on apprend qu'une femme et son bébé ont été sauvés mais que le père, lui, est décédé. La famille vivait au 3e et dernier étage. De nombreux amis et proches sont en pleurs.

Thibault était connu à Sanary, et apprécié. Il travaillait dans la crêperie familiale Le Galion, accolée à l'immeuble détruit.

 

Mais trois autres personnes habitent également ici. Un locataire, heureusement absent. Et une dame âgée et médicalisée à domicile, ainsi que son fils, adulte handicapé. A midi, les secours était toujours à leur recherche.

Le bébé miraculé

Il était environ 6h30 quand les pompiers ont découvert la première victime bloquée sous les décombres. La femme, consciente, souffrait visiblement seulement d'une fracture à la cheville.

En état de choc, elle a été prise en charge par les médecins puis conduite à l'hôpital Sainte-Anne, à Toulon.

Puis les secours ont entendu les pleurs d'un bébé. Ils ont fait intervenir un chien de recherche, qui a rapidement "marqué". Il ont alors passé un fil-caméra et ont pu visualiser précisément l'enfant, à environ un mètre d'eux. Ils ont alors creusé un tunnel et ont découvert le nourrisson, miraculeusement indemne.

Le chien Paco, sans qui ce sauvetage n'aura pas été si rapide, s'est blessé à la patte en sautant dans les décombres. Il a été pris en charge par un vétérinaire.

Le chien Paco s'est blessé en recherchant des victimes dans les décombres. Photo Laurent Martinat et Frank Muller.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.