Rubriques




Se connecter à

"Des conditions de traite sordides", un réseau de proxénètes chinois démantelé en France

Dix personnes de nationalité chinoise soupçonnées d'appartenir à un réseau qui "exploitait sexuellement" une cinquantaine de femmes ont été interpellées la semaine dernière et mises en examen, notamment pour proxénétisme aggravé, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

AFP Publié le 08/12/2021 à 16:02, mis à jour le 08/12/2021 à 16:03
Illustration. Photo R. R

Ce réseau, composé d'une dizaine de femmes et d'hommes, était "très structuré" avec des "rôles bien répartis" sur tout le territoire français, selon Elvire Arrighi, la cheffe de l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (OCRTEH).

"Ces personnes mises en cause payaient les billet de train, louaient les appartements, géraient les agendas et les annonces en ligne des victimes", a précisé la responsable de l'OCRTEH, précisant qu'elles étaient une cinquantaine identifiées dans toute la France.

"Souvent en situation irrégulière, les victimes sont difficiles à secourir et à aider car elles ne reconnaissent pas leur statut de victime et ne veulent pas porter plainte alors que les conditions de traite sont sordides", a encore déclaré Elvire Arrighi.

 

Les dix personnes ont été interpellées le 30 novembre lors d'une opération qui a aussi permis de saisir 70.000 euros.

Dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en septembre 2020 pour proxénétisme aggravé, traite des êtres humains en bande organisée, mise à disposition de local privé pour des activités de prostitution et blanchiment aggravé, trois personnes ont été mises en examen le 2 décembre, quatre autres le 3 décembre et trois le 6 décembre, selon une source judiciaire.

Cinq personnes ont été placées en détention provisoire et trois placées sous contrôle judiciaire.

Les deux dernières sont en attente du débat sur la mesure de sûreté à leur appliquer et ont été placées en détention provisoire en attendant.

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.