“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Des amendes pour un maître de stage trop entreprenant à Monaco

Mis à jour le 15/07/2013 à 09:43 Publié le 13/07/2013 à 07:04
Jean-Claude a finalement été condamné pour violences légères envers une stagiaire de 17 ans.

Jean-Claude a finalement été condamné pour violences légères envers une stagiaire de 17 ans. E.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des amendes pour un maître de stage trop entreprenant à Monaco

Jean-Claude est maître de stage. Il a comparu devant le Tribunal correctionnel pour incitation de mineur à la débauche. A l'époque des faits, entre novembre et décembre 2012, une adolescente de 17 ans avait passé six semaines de formation dans une entreprise du bâtiment.

Jean-Claude est maître de stage. Il a comparu devant le Tribunal correctionnel pour incitation de mineur à la débauche. A l'époque des faits, entre novembre et décembre 2012, une adolescente de 17 ans avait passé six semaines de formation dans une entreprise du bâtiment.

Le Mentonnais quinquagénaire n'a-t-il pu contrôler ses pulsions devant cette jolie blonde ?

Pendant la première semaine tout s'est bien déroulé. Puis la relation s'est compliquée « par des embrassades à trois reprises contre son gré et par surprise », a rappelé le président Cyril Bousseron. Au fil des jours les actes sont plus sérieux. « Vous proposez de la masser, avec de nombreuses allusions sexuelles. Vous offrez des cadeaux. Il y a l'échange de SMS ! Tout cela met cette demoiselle mal à l'aise... »

Le prévenu a semblé tomber des nues et a réfuté ces accusations. « C'est elle qui me racontait ses histoires et rapports avec ses amis. Elle me posait un tas de questions. Si je l'ai embrassée, c'était involontaire... »Autres précisions du président : « Pourtant elle a déposé plainte ! Quand votre épouse était là, vous changiez de comportement. Vous lui avez dit de « ne jamais en parler à ses parents, car je suis marié... » Elle indique aussi : « Il m'a attrapé le visage avec ses mains et il m'a embrassé sur la bouche... »

Pour le procureur Jean-Jacques Ignacio, « le comportement du prévenu a troublé, dérangé... Mais la qualification de l'infraction retenue s'applique quand il y a plusieurs mineurs. Prenons la plus adaptée à ces faits répréhensibles : une amende pour un comportement très dérangeant. » Côté défense, Me Christophe Sosso ne voit aucune infraction.

«Même pas la voie de fait ! De nombreux témoins évoquent une fille souriante, avec un langage familier et même grossier, jamais choquée par les histoires de fesses. Il n'y avait aucun problème... Quant aux cadeaux, ce sont ceux offerts en fin d'année par les entreprises et rétrocédés : spots basse-tension, bons d'achat, appareil nettoyeur... S'il y a un différend avec son maître de stage, on part au bout de trois jours. On n'en redemande pas... Si cet homme était un pervers, en dix ans qu'il accueille les stagiaires, ça se saurait... Ne le condamnez pas ! »

Le tribunal a relaxé Jean-Claude pour l'incitation à la débauche et a requalifié les faits en violences légères avec deux amendes de 300 €.

*M. Florestan Bellinzona et Mme Aline Brousse, assesseurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.