“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

De 20 à 25 ans de prison requis contre Abdelaziz Rebiai à Nice

Mis à jour le 05/04/2013 à 07:31 Publié le 04/04/2013 à 17:18
Mohamed Sghir, handicapé après avoir reçu quatre balles à bout portant, ne comprend toujours pas le geste de Abelaziz Rebiai, défendu par MeAdrien Verrier.

Mohamed Sghir, handicapé après avoir reçu quatre balles à bout portant, ne comprend toujours pas le geste de Abelaziz Rebiai, défendu par MeAdrien Verrier. Frantz Bouton

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

De 20 à 25 ans de prison requis contre Abdelaziz Rebiai à Nice

L'avocate générale Emilie Tarigault a requis jeudi aux assises des Alpes Maritimes, "vingt à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, dont les deux tiers assortis d'une peine de sûreté" à l'encontre d'Abdelaziz Rebiai.

L'avocate générale Emilie Tarigault a requis jeudi aux assises des Alpes Maritimes, "vingt à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, dont les deux tiers assortis d'une peine de sûreté" à l'encontre d'Abdelaziz Rebiai.

Ce Niçois de 24 ans, déjà condamné 21 fois pour des délits, est jugé depuis mardi pour répondre d'une tentative d'assassinat survenu en juin 2010 à Nice-Est.

Mohamed Sghir, 32 ans, avait reçu quatre balles en pleine rue. Il est, depuis, paraplégique.

 


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.