“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

De 20 à 25 ans de prison requis contre Abdelaziz Rebiai à Nice

Mis à jour le 05/04/2013 à 07:31 Publié le 04/04/2013 à 17:18
Mohamed Sghir, handicapé après avoir reçu quatre balles à bout portant, ne comprend toujours pas le geste de Abelaziz Rebiai, défendu par MeAdrien Verrier.

Mohamed Sghir, handicapé après avoir reçu quatre balles à bout portant, ne comprend toujours pas le geste de Abelaziz Rebiai, défendu par MeAdrien Verrier. Frantz Bouton

Je découvre la nouvelle offre abonnés

De 20 à 25 ans de prison requis contre Abdelaziz Rebiai à Nice

L'avocate générale Emilie Tarigault a requis jeudi aux assises des Alpes Maritimes, "vingt à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, dont les deux tiers assortis d'une peine de sûreté" à l'encontre d'Abdelaziz Rebiai.

L'avocate générale Emilie Tarigault a requis jeudi aux assises des Alpes Maritimes, "vingt à vingt-cinq ans de réclusion criminelle, dont les deux tiers assortis d'une peine de sûreté" à l'encontre d'Abdelaziz Rebiai.

Ce Niçois de 24 ans, déjà condamné 21 fois pour des délits, est jugé depuis mardi pour répondre d'une tentative d'assassinat survenu en juin 2010 à Nice-Est.

Mohamed Sghir, 32 ans, avait reçu quatre balles en pleine rue. Il est, depuis, paraplégique.

 


Le reportage complet sur iPad ou sur le Journal en ligne

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.