“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Dans le Gard, un professeur de collège agressé, un autre accusé à tort de consultation pornographique en classe

Mis à jour le 13/01/2021 à 22:01 Publié le 13/01/2021 à 22:01
Illustration / Gendarmerie

Illustration / Gendarmerie Photo F.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Dans le Gard, un professeur de collège agressé, un autre accusé à tort de consultation pornographique en classe

Ce mercredi, un professeur a été agressé par un homme, à Saint-Gilles dans le Gard. Il a été pris pour un autre professeur, faussement accusé par des élèves d'avoir consulté de la pornographie en classe.

Ce mercredi, un homme a agressé un enseignant à la sortie du collège de Saint-Gilles dans le Gard, en le prenant pour un autre professeur faussement accusé par des collégiens d'avoir consulté de la pornographie en classe, a indiqué le procureur de la République de Nîmes.

Selon Eric Maurel, l'homme a invectivé et menacé le professeur en assurant qu'il était l'auteur d'une consultation pornographique en classe. Il a ensuite brisé le pare-brise de la voiture de l'enseignant qui a été légèrement blessé au visage, a précisé le procureur dans des messages à la presse.

Un suspect a été arrêté

L'agresseur a pu prendre la fuite et l'enquête a été confiée à la Brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Nîmes. Le procureur de Nîmes a indiqué après 21h00 qu'un suspect avait été arrêté par la gendarmerie et placé en garde à vue dans la soirée. Il n'a pas souhaité préciser à ce stade l'âge de cet homme ni s'il s'agissait d'un parent d'élève.

Le 8 janvier dernier trois collégiens avaient dénoncé "faussement un (autre) professeur pour consultation de sites pornographiques en classe", a souligné le procureur. Le principal avait alerté l'autorité judiciaire le 12 janvier.

L'enquête, "dont l'exploitation de l'ordinateur du professeur, révèlera le caractère mensonger de la dénonciation", a insisté M. Maurel. Le parquet a décidé de poursuivre les trois collégiens qui seront convoqués pour être entendus devant le juge pour enfants pour dénonciation de faits imaginaires et dénonciation calomnieuse, a-t-il précisé à l'AFP.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.