Rubriques




Se connecter à

Coup de filet anti-drogue en Seine-Maritime: 5 personnes mises en examen mais pas la maire PS de Canteleu

Cinq personnes ont été mises en examen dimanche en lien avec le coup de filet anti-stupéfiants survenu vendredi en Seine-Maritime et quatre autres seront présentées lundi au juge d'instruction, a indiqué lundi à l'AFP le parquet de Bobigny.

AFP Publié le 11/10/2021 à 13:02, mis à jour le 11/10/2021 à 13:13
Illustration police policiers Photo AFP

Dix-neuf personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue vendredi matin - quinze en Seine-Maritime et quatre en Seine-Saint-Denis - dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en septembre 2019 pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs et menée par un juge de Bobigny.

Parmi les personnes arrêtées figuraient la maire PS et l'un de ses adjoints de la commune de Canteleu, proche de Rouen. Leurs gardes à vue ont été levées au cours du week-end, selon leurs avocats.

Huit gardes à vue au total ont été levées en l'état, a indiqué lundi matin le parquet de Bobigny. Deux sont toujours en cours.

 

"La levée d'une garde à vue sur commission rogatoire sans présentation au juge d'instruction n'implique pas forcément qu'aucune charge ne soit retenue. Cela peut être le cas ou bien signifier que le juge d'instruction convoquera ultérieurement pour interrogatoire", a déclaré le parquet à l'AFP.

Vendredi, le procureur de Bobigny Eric Mathais avait indiqué que les perquisitions "ont permis de saisir 15 kg d'héroïne, 25 kg de produit de coupe, des armes à feu et la somme de 375.000 euros".

"Un très gros réseau de trafiquants de drogue a été démantelé", avait indiqué samedi à l'AFP une source proche du dossier. Selon elle, il y a plusieurs volets dans cette affaire, "l'importation de très gros volumes d'armes et de drogue" et le "blanchiment".

"On parle d'une famille historique à Canteleu. Des gens dans le viseur des policiers depuis plusieurs années", avait indiqué cette source, affirmant que "cette famille influençait très fortement le monde politique local à Canteleu".

 

La police judiciaire de Seine-Saint-Denis et la sûreté départementale de Seine-Maritime sont cosaisies de l'enquête.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.