“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coup d'envoi de la Fashion Week pour faire de Monaco une plateforme de la mode

Mis à jour le 08/07/2015 à 08:56 Publié le 08/07/2015 à 08:52
Entourés par des mannequins habillés par la marque de confiserie Ferrero, Federica Nardoni Spinetta, présidente de la Chambre monégasque de la mode, et Mario Boselli, président honoraire de la chambre italienne, ont ouvert hier le salon.

Coup d'envoi de la Fashion Week pour faire de Monaco une plateforme de la mode

Lancé par la Chambre monégasque de la mode, ce salon vise à faire de Monaco une place qui compte dans ce secteur économique, à l’échelle internationale

Lancé par la Chambre monégasque de la mode, ce salon vise à faire de Monaco une place qui compte dans ce secteur économique, à l’échelle internationale

Cent fois sur le métier remettre son ouvrage, disait l'adage… La MC Fashion Week n'en est qu'à sa troisième édition mais gagne cette année en visibilité. Organisé par la Chambre monégasque de la mode (qui fédère une dizaine de stylistes et de marques de la Principauté), l'événement veut faire de Monaco une ville qui compte dans la galaxie mode.

"C'est le double objectif que nous nous sommes fixé lors de la création de la chambre en 2009 : faire connaître les marques monégasques et faire de Monaco une plateforme de mode globale", commente Federica Nardoni Spinetta, la présidente.

Une trentaine de marques, dont beaucoup émergentes, sont présentes pour les trois jours du salon entre le salon Bellevue et le Musée océanographique.

"Avec des événements comme cette Fashion Week, nous voulons montrer qu'il est possible de développer son entreprise en Principauté, dans l'univers de la mode", continue la présidente.

Celle-ci a d'ailleurs accueilli, lundi, le conseiller de gouvernement pour les Finances et l'Économie, Jean Castellini, venu vanter les mérites d'entreprendre en Principauté, à l'occasion du cycle de conférences qui a ouvert la MC Fashion Week.

Attirer les "buyers"

Le sujet de la conférence n'a pas vraiment attiré les foules, vu l'audience clairsemée. Mais il voulait donner du sens à la manifestation avant la suite, plus glamour, du programme.

"Ce qui compte avec cette MC Fashion Week, pour nous professionnels de la mode à Monaco, c'est de tisser un lien avec les professionnels", souligne Federica Nardoni Spinetta.

Dans les invités de cette troisième édition, quelques "buyers" ont d'ailleurs fait le déplacement. Ce sont eux, ces acheteurs professionnels, qui choisissent les lignes de vêtements et les modèles que l'on retrouve après dans des boutiques multimarques ou dans les rayons des grands magasins.

Une aubaine pour de petites structures comme certaines entreprises de mode monégasques qui présenteront, mercredi, leurs produits à ces acheteurs.

"Monaco est l'une des marques les plus connues au monde, souligne Jean Castellini. Une marque qui doit combiner la force et la crédibilité."

À ce titre, tous les créateurs de la Principauté n'utilisent pas le label "Monaco" pour commercialiser leurs produits.

"Chacun sa stratégie, estime Federica Nardoni Spinetta, qui fédère une dizaine de marques dans la chambre monégasque. Banana Moon, par exemple, qui est une vraie marque née à Monaco, présente depuis plusieurs décennies, n'a jamais mis en avant cet aspect dans sa communication. D'autres l'utilisent. Il s'agit de savoir ensuite quel style on veut donner à son produit."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct