“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Conseil National: "Redonner vie au marché de Monaco"

Mis à jour le 31/12/2011 à 04:32 Publié le 12/10/2011 à 07:11
Une autre séance du conseil national est prévue aujourd'hui à 17 heures.	(Photos Olivier Ogéron)

Conseil National: "Redonner vie au marché de Monaco"

Les conseillers nationaux ayant tous dénoncé le gel des travaux de la place d’Armes, le ministre d’Etat a fait, hier soir, des annonces

Réunis en séance publique pour le vote (vendredi) du budget rectificatif de l'État, gouvernement et élus du conseil national ont largement évoqué la situation actuelle du marché. Décidément, le sujet n'en finit pas de faire pousser des cris et couler de l'encre. Mais hier soir, il semble réellement qu'une avancée ait été trouvée. De quoi redonner sinon le moral, du moins du baume au cœur aux commerçants et aux habitants.

« Le gouvernement ressent aussi et pleinement le sentiment général : ce qui n'est pas acceptable, c'est de laisser le marché dans son état actuel »,a noté le ministre d'État.

Et Michel Roger de se montrer consensuel… et constructif : « Conseil national, conseil communal et gouvernement, partageons ce constat, sans chercher à désigner des responsables, sans procès d'intention ni attaques personnelles déplacées ni instrumentalisation à d'autres fins que la défense du marché. Cherchons seulement l'intérêt général. L'intérêt général, au sens le plus haut du terme, consiste à redonner vie au marché … et pas demain, pas dans l'idéal… mais tout de suite. »

Remise en état début 2012

Le plan de l'État :« Rouvrir dès maintenant les emplacements qui sont fermés à l'intérieur. »Pour ce faire, le gouvernement s'est engagé à aider la mairie « dans les prochaines semaines, quitte bien sûr à consentir des conventions à durée limitée. »

« Nous pourrions réaliser début 2012 des travaux de remise en état, sans inscription budgétaire supplémentaire. » Mais la rénovation complète du marché devrait se faire en 2013 ou 2014, en fonction de la situation économique…

10 ME de travaux il y a 15 ans

Alexandre Bordero, président de la commission des Finances et de l'Économie nationale et Michel Roger ont rappelé les travaux qui ont été réalisés en 1994 d'un montant de 10,1 millions d'euros (en valeur 2011). Et pour le conseiller national comme pour le ministre d'État, même constat : malgré ces investissements, le déclin n'a pu être enrayé. À propos de ces travaux d'il y a 15 ans, Alexandre Bordero évoque même « le gaspillage des fonds publics. »

Mais avant d'être le symbole de l'union et de « convivialité » des Monégasques et, plus largement, de l'ensemble de la population locale, la place du marché de La Condamine a été un prétexte à un long discours politique.

Notamment de la part de Jean-François Robillon, président du conseil national (étiqueté UDM), s'adressant au conseiller national Laurent Nouvion, leader du groupe Rassemblement et Enjeux. « Je regrette, tout comme la Commission des Finances et de l'Économie Nationale dans son rapport sur le projet de budget rectificatif pour 2011, la tentative de, je cite ''récupération politique sur le dos des élus de la Commune et des commerçants, au mépris du caractère confidentiel des informations reçues du Gouvernement lors des séances privées du Conseil National''».

Rappelons que c'est Laurent Nouvion qui, dans nos colonnes le 20 septembre dernier, dénonçait « le gel du projet de rénovation du marché ». Depuis, mairie, gouvernement, élus du conseil national se sont largement exprimés dans Monaco-Matin. Et, alors que la situation semblait bel et bien figée, trois semaines après notre première information, l'État s'engageait hier soir à redonner vie au marché.

Joelle deviras

jdeviras@monacomatin.mc


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct