Rubriques




Se connecter à

Conflit familial sur une plage privée: un client gifle le compagnon de son ex et menace les policiers qui sortent le taser

Un client a provoqué une altercation dans un établissement familial prisé des Mentonnais et des Roquebrunois ce samedi soir. Les policiers ont dû s'y mettre à six pour le maîtriser.

Romain Maksymowycz Publié le 13/06/2021 à 16:20, mis à jour le 13/06/2021 à 16:35
Illustration police policiers Photo AFP

Un client a déclenché ce samedi soir un esclandre qui a viré à l'altercation à Roquebrune-Cap-Martin.

Il était 20 heures quand un conflit familial a éclaté sur une plage privée de l'est des Alpes-Maritimes: un homme d’une quarantaine d'années a donné une gifle à un autre client au milieu des convives.

Il s'avère que ce Roquebrunois, vraisemblablement éméché, a commis ce geste à l'encontre du compagnon de son ex. L'attitude du quadragénaire, particulièrement agressif et incontrôlable, a mobilisé le personnel de la plage privée qui avait pris des mesures de précaution en confinant l’homme dans un coin.

 

Mais l'altercation s'est ensuite poursuivie en dehors de l'établissement, sur la route du bord de mer.

Naturellement, l’homme agressé a prévenu la police.

Une affaire banale pour les forces de sécurité. Sauf que le quadragénaire s'est rebellé…

Une vingtaine de minutes plus tard, un équipage du commissariat de Menton est arrivé sur les lieux.

 

Mais l’intervention de la police ne s’est pas passée dans le calme. Quand les policiers sont arrivés sur place, le client énervé a agressé les fonctionnaires "en les menaçant de mort et en leur crachant au visage", selon un témoin. Outrage et rébellion, du classique pour la police nationale.

Les fonctionnaires de la police nationale ont été contraints d’utiliser un taser, un pistolet à impulsion électrique, pour l'immobiliser.

L'homme a ensuite été interpellé, menotté et conduit au commissariat de Menton où il a été placé en garde à vue.

Un couple et l’homme agressés, le gérant de la plage ainsi que les policiers ont porté plainte.

Il devrait rapidement être jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Nice.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.