“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Commerces, taxis, foncier : les pistes pour demain

Mis à jour le 10/02/2012 à 10:23 Publié le 10/02/2012 à 07:06
Le conseil stratégique pour l'attractivité s'est réuni autour du ministre d'É tat Michel Roger pour écouter les différents comptes rendus des commissions associées au projet.

Le conseil stratégique pour l'attractivité s'est réuni autour du ministre d'É tat Michel Roger pour écouter les différents comptes rendus des commissions associées au projet. C.V.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Commerces, taxis, foncier : les pistes pour demain

Le conseil stratégique pour l’attractivité a rendu publiques ses premières réflexions pour améliorer la Principauté. Le gouvernement fera ensuite « son marché » dans ces idées

Le conseil stratégique pour l’attractivité a rendu publiques ses premières réflexions pour améliorer la Principauté. Le gouvernement fera ensuite « son marché » dans ces idées

Le mois de janvier est déjà fini, mais l'heure des « bonnes résolutions » est encore d'actualité du côté du conseil stratégique pour l'attractivité (CSA). L'entité de quatorze membres installée en juin dernier se veut une force de proposition et de réflexion quant à l'avenir de la Principauté.

Objectif : « Se projeter dans l'avenir, anticiper, être une structure de conseil de gouvernement » a rappelé Michel Roger, qui préside le CSA. Après quatre mois de travail, les premières pistes ont été publiquement présentées à l'occasion d'une réunion plénière réunissant la majeure partie de ces « penseurs ».

La réflexion a été découpée en cinq axes avec un président à chaque pole : destination Monaco (Aleco Keusseoglou) ; qualité de vie (Robert Calcagno) ; immobilier (Michel Dotta) ; Finances (Anthony Torriani) et grande plaisance et shipping (Bernard D'Alessandri). Un cerveau à cinq têtes qui a fait éclore une cinquantaine de propositions pour cette prospective à la monégasque, dans la même veine que Monaco 2029 lançait en son temps par le Conseil national.

Et après ?

Le travail établi par ces groupes de pensées, composés en majeure partie de jeunes fonctionnaires et de professionnels de la place a mis en exergue la nécessité pour Monaco de ne pas se « reposer sur ses lauriers » et de réfléchir à des améliorations en matière d'accueil et de gestions d'espaces principalement qui pourront renforcer son attractivité.

Michel Roger promet que les idées nées au CSA pourraient servir « d'aiguillon afin d'améliorer l'action de l'État ». Beaucoup de propositions pourraient être reprises et devenir effectives ? En théorie oui. Rapidement ? C'est à voir…

Le 20 mars, CSA et gouvernement princier devraient d'ailleurs se réunir pour étudier les propositions.

« Le gouvernement fera ensuite son marché dans ces idées et rendra publiques celles applicables rapidement ».

Promesse est faite.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.