Rubriques




Se connecter à

Cinq mois ferme pour le vol d’une montre de 24.500€ à Monaco

Un homme âgé de 20 ans connu des forces de l’ordre pour des faits similaires réalisés dans différents pays d’Europe a été condamné par le tribunal correctionnel pour un vol de montre Place du Casino, ) Monaco

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 16/04/2022 à 15:30, mis à jour le 16/04/2022 à 15:29
Photo illustration NM

Il croyait apparaître invisible sur le fichier des policiers monégasques par le biais de neuf alias, afin d’inventer et de réinventer ad libitum son identité en fonction des situations. Mais dans les locaux de la rue Suffren-Reymond, les enquêtes font l’objet d’une attention méticuleuse.

Cette obsession du détail a permis d’interpeller et d’incarcérer à la maison d’arrêt, dès le 2 janvier dernier, un jeune homme de 20 ans, sans profession ni adresse connue, auteur d’un vol commis le 17 décembre 2021. Ce même jour, vers 23h30, il volait une montre Rolex, d’une valeur de 24.500 euros, au poignet d’un autochtone.

Pour répondre des faits, cet homme a comparu devant le tribunal correctionnel, menotté. Outre la stratégie d’ambiguïté identitaire, les juges ont été très attentifs à la façon de dérober le luxueux chronomètre.

Quand un homme en provenance du Casino descend les escaliers du Buddha Bar pour se diriger vers la station de taxis, un individu s’approche et s’écroule sur lui. Pour amortir sa chute, il saisit et se retient à son bras. Dès que le noctambule se remet de ce contact inattendu, la surprise est amère: sa montre a disparu.

Tout sera tenté pour poursuivre le filou. "Toutefois, la vidéosurveillance urbaine a permis de suivre le parcours du malfaiteur et de mettre un visage afin de le reconnaître, annonce à l’audience le président Florestan Bellinzona. Or, le 1er janvier 2022, un jeune homme est interpellé à l’entrée de la Principauté, car il détenait des objets suspects. Certes, il donne une fausse identité. Cependant, les inspecteurs font vite le rapprochement avec le portrait du voleur de la montre Rolex. Il correspond. A son tour, la victime confirme. Les premiers renseignements en provenance d’Interpol confortent l’action des policiers. Cet homme est connu pour de nombreux vols et sa facilité à multiplier les alias."

 

Un homme aux multiples facettes

Placé en détention préventive et entendu par le juge d’instruction, le prévenu a reconnu les faits. Dans le box, il ne s’estime pas être un voleur d’habitude. "Vous avez été expertisé par un psychiatre, note le magistrat, qui a relevé une indifférence totale aux méfaits accomplis. Le 17 décembre, vous aviez un chapeau pour masquer votre visage et deux vêtements l’un sur l’autre. Étiez-vous venu à Monaco pour voler? Qu’est devenue la montre?»

S’ensuit l’acte de contrition. "Dès que je sortirai de prison, jure le prévenu, j’irai travailler pour gagner de l’argent. Libérez-moi ! Je n’ai plus la force de vivre…" Le premier substitut Valérie Sagné détaille la course-poursuite de plusieurs personnes, le changement de vêtement après le vol pour éviter de se faire repérer. Puis la parquetière s’interroge sur la réelle volonté de restitution de la pièce d’horlogerie, un éventuel receleur, la confiscation au cours de la vérification d’identité…

Et de s’étonner sur sa déclaration de "honte d’avoir commis son méfait, alors qu’il est connu pour des antécédents de vols en France, en Suisse, en Allemagne, en Belgique. Avec des gestes soumis à l’absorption de stupéfiants. Le pronostic de l’expert n’est pas favorable. Je réclame six mois ferme!» Le tribunal réduira la peine à cinq mois.

Une tentative de suicide

L’avocat tente de sensibiliser les juges sur la fragilité de son client.

"Quelle peine? Interpelle vivement Me Clyde Billaud. La personnalité de ce jeune homme a subi les morsures de la vie. Il a traversé l’Europe dès l’âge de 15 ans avec une addiction à l’alcool comme aux stupéfiants. Incarcéré depuis trois mois, notez aujourd’hui son évolution. Il accepte les faits et il répond à toutes les questions posées par la justice. La détention l’a fait réfléchir. Il a d’ailleurs tenté de mettre fin à ses jours! Six mois? C’est excessif! Prononcez plutôt une peine qui va couvrir sa durée d’incarcération avec un complément assorti du sursis afin qu’il ne retourne plus en Principauté."

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.