Rubriques




Se connecter à

Ces 5 faits divers qui ont marqué l'année 2017 à Monaco

Un meurtre, un braquage, une célébrité du monde de la mode qui chute de 12 étages, un jeune qui perd la vie tragiquement à scooter, un faux prince Albert qui tente d'arnaquer une célèbre journaliste… L’année 2017 aura été plutôt agitée en Principauté.

Arnault Cohen Publié le 27/12/2017 à 21:11, mis à jour le 27/12/2017 à 21:22
C’est un émoi terrible qui a saisi tout le personnel de ce restaurant de Monaco. Photo Michael Alesi

1. Meurtre au Pulcinella

2. Braquage chez Cartier

Samedi 25 mars, trois individus attaquent la bijouterie Cartier de la place du Casino, avec l'aide d'un quatrième complice au volant d'une voiture. Course-poursuite, coups de feu, voiture incendiée... La scène est digne d'un film policier. Trois malfrats seront arrêtés dans les heures qui suivent, le quatrième trois mois plus tard. Le butin a été intégralement restitué.

RELIRE. VIDEO. Ce qu'il faut retenir du braquage de la bijouterie Cartier à Monaco

 
Le braquage a duré huit minutes. Photo Michael Alesi.

3. Chute mortelle d'un styliste allemand

Otto Kern, surnommé "le roi de la chemise" en Allemagne, vivait à Monaco depuis plusieurs années. Photo AAP Image.

4. Un accident de la route bouleverse la Principauté

Alexis Jacquemond s’est tué à la sortie d'un tunnel au début de l’été. Photo DR.

5. Michèle Cotta et le faux prince

Mercredi 27 septembre, un individu se faisant passer par le prince Albert II a tenté de soutirer de l'argent à la célèbre journaliste Michèle Cotta. Il l'a appelée en vidéo sur son portable par WhatsApp, lui faisant croire qu'il récoltait de l'argent pour ramener à Monaco un journaliste enlevé par un groupe islamiste.

>>RELIRE. Un faux prince Albert de Monaco tente d'arnaquer une célèbre journaliste

 
Michèle Cotta n'a pas été dupe. Photo Luc Boutria.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.