“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Célébration au Palais pour les 50 ans de la Constitution de Monaco

Mis à jour le 18/12/2012 à 11:16 Publié le 18/12/2012 à 07:07
Hier soir, dans la salle du Trône, le prince a réuni l'ensemble des représentants des institutions de son pays.

Hier soir, dans la salle du Trône, le prince a réuni l'ensemble des représentants des institutions de son pays. Eric Mathon, palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Célébration au Palais pour les 50 ans de la Constitution de Monaco

Le souverain Albert II a prononcé hier soir une allocution à l’occasion des célébrations du cinquantième anniversaire de la Constitution de 1962

Le souverain Albert II a prononcé hier soir une allocution à l’occasion des célébrations du cinquantième anniversaire de la Constitution de 1962

Accompagné de son épouse la princesse Charlène et de sa sœur aînée la princesse Caroline de Hanovre, le prince Albert II a prononcé hier soir une allocution, en la salle du Trône, à l'occasion du cinquantenaire de la Constitution de 1962.

Étaient notamment présents les représentants du ministère d'État, du Conseil national, du Conseil de la couronne, du Conseil d'État et de la mairie. Face au souverain étaient installés (de gauche à droite) Georges Lisimachio, chef de cabinet du prince ; Philippe Narmino, directeur des services judiciaires ; Jean-François Robillon, président du Conseil national ; Michel Roger, ministre d'État ; Mgr Bernard Barsi, archevêque de Monaco ; Yves Mourou, président du conseil de la couronne et Jacques Boisson, secrétaire d'État.

« Source de la souveraineté »

«La Constitution de 1911 dotait notre pays d'un cadre juridique et politique novateur. Nombre des principes alors édictés régissent toujours la principauté. Bien évidemment, les institutions ont été adaptées, en un siècle, aux évolutions, tant par la Constitution de 1962 que lors de sa révision, le 2 avril 2002, dans la perspective de l'adhésion de notre pays au Conseil de l'Europe. La Constitution de 1962 complète le dispositif institutionnel de 1911 et consacre l'État de droit»(...)

«En un demi-siècle, notre pays est parvenu à conforter sa présence dans un monde tourmenté grâce à la Constitution de 1962 qui, d'une part, établit fermement la source de la Souveraineté, d'autre part, garantit l'exercice de celle-ci par des règles efficaces»(...)

En janvier 2011 déjà, plusieurs cérémonies avaient été organisées pour le centenaire de la Constitution de 1911. «La Constitution de 1962 est moderne en ce qu'elle oblige toute autorité, fut-elle suprême, tout acte, fut-il souverain, au respect de la Constitution et du droit(...)»,a ajouté le prince.

Parmi les avancées dans ce nouveau texte de loi, Albert II a souligné que «la Constitution de 1962, a consacré le partage de la fonction législative entre le prince et le Conseil national, sa révision en 2002 consolidant la position de l'Assemblée dans ce processus. [...] La Constitution de 1962 fait en outre bénéficier d'une protection juridique particulière un corps de Droits et Libertés essentiels, regroupés sous son titre III qui, par ailleurs, abolit la peine de mort.»


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.