“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ce que l'on sait sur l'affaire du flûtiste monégasque découvert mort en Italie dans de mystérieuses circonstances

Mis à jour le 18/09/2020 à 06:22 Publié le 17/09/2020 à 19:20
Olivier Barriera a été retrouvé mort le 2 août dernier.

Olivier Barriera a été retrouvé mort le 2 août dernier. Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ce que l'on sait sur l'affaire du flûtiste monégasque découvert mort en Italie dans de mystérieuses circonstances

"Cela fait plus de 45 jours que mon fils est mort, et nous ne pouvons toujours pas l’enterrer", se désole Maryse Barriera. On fait le point sur cette affaire.

Maryse Barriera n’en peut plus d’attendre.

Le 2 août dernier, son fils Olivier, flûtiste, a été retrouvé mort à Dolce Acqua, non loin de leur résidence secondaire.

Il avait disparu le 31 juillet au matin, et les recherches avaient été lancées le soir même par les carabiniers italiens, ce qui n’avait pas manqué de surprendre Maryse Barriera, puisque son fils était un adulte responsable de 40 ans, en pleine possession de ses moyens.

Pas d'information sur l'autopsie

Dans notre article du 7 août, nous rapportions que l’autopsie allait avoir lieu en Italie. Elle s’est en fait déroulée le 6 août dernier, en Italie, où le corps se trouve toujours.

À ce jour, aucune information n’a filtré. La justice monégasque a fait une demande de coopération au début du mois d’août, après une plainte déposée par la famille.

L'attente insupportable

À ce jour, les procédures sont toujours en cours. Une attente insupportable pour la mère de famille.

"Cela fait plus de 45 jours que mon fils est mort, et nous ne pouvons toujours pas l’enterrer. Nous sommes dans un état épouvantable. On ne nous dit rien. Nous nous sentons tenus à l’écart de tout."

Mais le temps de la justice n’est pas tout à fait celui des hommes, et la coopération entre Monaco et l’Italie met du temps à s’installer.

Le parquet général de Monaco affirme n’avoir aucune information à ce jour. Nous avons contacté l’ambassadeur de Monaco en Italie, qui n’a pas souhaité nous répondre.

La famille Barriera devra donc encore patienter avant de pouvoir offrir à Olivier des funérailles dignes de ce nom.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.