Ce que l'on sait au lendemain de l'incendie qui a coûté la vie à un pompier à Monaco

Parmi les 65 pompiers engagés ce dimanche sur un virulent feu d’appartement, situé dans une résidence luxueuse de l’avenue Princesse-Grace, le sergent Thierry Perard a succombé à ses blessures.

Article réservé aux abonnés
Thibaut Parat Publié le 20/06/2022 à 07:10, mis à jour le 20/06/2022 à 09:27
Du fait de la superficie de l’appartement, 400 m², et des nombreux mobiliers, l’incendie avait un fort potentiel calorifique selon les sapeurs-pompiers sur place. Photo Franz Chavaroche

Au Larvotto, dans le quartier balnéaire de la Principauté, l’épaisse fumée noire, devenue blanchâtre au fil des heures, est restée visible jusqu’à tard ce dimanche soir. Témoignage du virulent incendie qui a débuté vers 13h15 au sein d’un luxueux appartement de 400m², situé au premier des cinq étages du bloc B de la résidence "Le 21", avenue Princesse-Grace. En face du Grimaldi Forum qui abrite actuellement le Festival de télévision de Monte-Carlo.

Le brasier, qui a mobilisé jusqu’à 65 sapeurs-pompiers de Monaco et quinze véhicules au plus fort de l’intervention, a coûté la vie au sergent Thierry Perard, 52 ans dont 26 ans de loyaux services au sein de ce Corps.

Le sous-officier, dépêché sur le terrain pour circonscrire ce feu à haut potentiel calorifique du fait de la superficie du logement et du nombre conséquent de mobiliers, avait été transporté d’urgence au Centre hospitalier Princesse-Grace après avoir été fortement exposé aux fumées toxiques.

Peu avant la connaissance de ce drame, une cellule d’urgence médicale et psychologique avait été activée, en soutien aux militaires éreintés par l’intervention.

 
Au Larvotto, dans le quartier balnéaire de la Principauté, l’épaisse fumée noire, devenue blanchâtre au fil des heures, est restée visible jusqu’à tard ce dimanche soir Photo Franz Chavaroche.

Une enquête lancée pour déterminer les causes

Le bilan (provisoire) des opérations de secours (elles ont été dirigées par le Lieutenant-colonel Maxime Yvrard, chef du Corps des sapeurs-pompiers de Monaco., ndlr) fait état d’un autre pompier légèrement blessé, lui aussi transporté au CHPG, et d’au moins sept résidents incommodés par les fumées, pris en charge et placés sous oxygène par le SMUR de Monaco.

Les occupants de l’appartement, entièrement calciné, ont aussi été transportés à l’hôpital monégasque et devraient bientôt être auditionnés par les enquêteurs de la Sûreté publique pour déterminer les causes de cet incendie, pour l’heure inexpliquées.

À l’heure où nous mettions sous presse, ce dimanche soir, l’incendie était maîtrisé mais le moindre courant d’air pouvait raviver des flammes au milieu des débris jonchant le sol et en train d’être déblayés.

Des sapeurs-pompiers sont donc restés mobilisés toute la nuit pour prévenir d’éventuelles reprises de feu.

Jusqu’à 65 pompiers de Monaco ont été mobilisés. Photo Franz Chavaroche.

Les constatations n’ont pas encore eu lieu

Compte tenu de ces risques, la police technique et scientifique, une unité de la Division de police judiciaire, n’avait pas encore investi les lieux pour procéder aux premières constatations pour les besoins de l’enquête. Ainsi, l’appartement devait prochainement être placé sous scellés.

 

Pendant toute la durée de l’intervention, l’avenue Princesse-Grace et le boulevard du Larvotto, surplombant la résidence "Le 21", ont été fermés par la police monégasque dans les deux sens de circulation.

A noter, enfin, la présence pendant de longues heures des conseillers de gouvernement-ministre de l’Intérieur et de la Santé, Patrice Cellario et Christophe Robino, qui ont apporté leur soutien aux vaillants pompiers engagés sur site.

L’avenue Princesse-Grace ainsi que le boulevard du Larvotto, qui surplombe la résidence, ont été fermés par la Sûreté publique jusqu’à ce dimanche soir. Photo Franz Chavaroche.

Les pompiers de Monaco encore endeuillés

Engagé sur ce virulent incendie puis transporté dans un état préoccupant au CHPG, le sergent Thierry Perard a succombé à ses blessures. Marié et père d’une fille de 21 ans, ce militaire français de 52 ans servait le Corps des sapeurs-pompiers de Monaco depuis 26 ans.

Cette entité, composée de 150 hommes, paye décidément un lourd tribut, moins d’un an après la disparition de deux des leurs, fauchés à moto par un chauffard à Puget-Théniers : le sergent Stéphan Hertier, 42 ans, et le sapeur Matis Canavese, 22 ans.

En juillet 2021, déjà, le sapeur David Eyermann, enfant de Roquebrune-Cap-Martin, s’était éteint des suites d’une longue maladie. À la famille de Thierry Perard, à ses proches, et à ses frères d’armes, la rédaction de Monaco-Matin adresse ses plus sincères condoléances.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.