CDE: des actions et des missions nombreuses pour l'année à Monaco

Ils étaient 200, acteurs économiques de Monaco et membres à approuver le bilan et le programme de la Chambre de développement économique (CDE) à l'occasion de la traditionnelle assemblée générale.

CEDRIC VERANY Publié le 18/04/2013 à 07:08, mis à jour le 18/04/2013 à 09:38
CDE : des actions et des missions nombreuses  - 20819524.jpg
Le président Michel Dotta, devant un auditoire d'entrepreneurs économiques du pays. Eric Dulière

Ils étaient 200, acteurs économiques de Monaco et membres à approuver le bilan et le programme de la Chambre de développement économique (CDE) à l'occasion de la traditionnelle assemblée générale.

Un moment fait pour dresser le bilan de l'année 2012 fort de 52 actions dont 9 à l'étranger. Soit davantage qu'en 2011 (48) et 2010 (43). En ligne de mire, des événements en Grande-Bretagne, en Suisse et en Allemagne pour promouvoir la place financière monégasque.

 

« Nous sommes toujours dans l'action et ces résultats sont obtenus grâce à vous » souligne le président Michel Dotta devant ses adhérents, malgré « une baisse de 37 % de la subvention de l'État », et gardant l'espoir de nouvelles subventions pour continuer le développement d'actions à l'étranger. Le nombre de membres de la CDE a augmenté de 3 % cette année.

Canada, Vietnam, Pays-Bas

Car l'année 2013 prévoit encore de nombreux mouvements internationaux pour rechercher des investisseurs et soutenir l'entrepreneuriat monégasque. La CDE projette trois grandes missions économiques vers Hong Kong et le Kazakhstan en juin. Avant Moscou en octobre. Du côté des rendez-vous Ambassadors Lunch, pour ouvrir un réseau vers un pays depuis Monaco, sont prévus sur l'année 2013 : le Canada (le 2 juillet), le Vietnam (19 septembre) et les Pays-Bas (le 24 octobre). Des rendez-vous qui donneront peut être lieu en 2014 à des missions économiques dans ces pays.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.