“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ballets: l'étoile Bernice change de trajectoire

Mis à jour le 31/12/2014 à 11:40 Publié le 31/12/2014 à 07:02
Bernice Coppieters danse une ultime fois La Mort, dans Faust , ce soir, au Grimaldi Forum.

Bernice Coppieters danse une ultime fois La Mort, dans Faust , ce soir, au Grimaldi Forum. Marie-Laure Briane

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ballets: l'étoile Bernice change de trajectoire

Bernice Coppieters quittera définitivement la scène monégasque ce mercredi soir, pour la dernière représentation de Faust. C'est une page de l'histoire des Ballets de Monte-Carlo qui se tourne.

Bernice Coppieters quittera définitivement la scène monégasque ce mercredi soir, pour la dernière représentation de Faust. C'est une page de l'histoire des Ballets de Monte-Carlo qui se tourne.

Étoile. Le mot suffit pour comprendre qu'il ne s'agit ni d'un métier, ni d'un talent, ni même d'une vocation. Être étoile, c'est certainement tout cela à la fois, auquel il faut ajouter l'essentiel et l'indéfinissable, faits de travail acharné conjugué à la complicité d'un créateur. Et c'est cette alchimie merveilleuse qui s'est produite entre Bernice Coppieters et Jean-Christophe Maillot, directeur-chorégraphe des Ballets de Monte-Carlo.

La connivence dure depuis 1993. Plus de vingt ans de complicité nourrie par la danse. Et ce soir, dans la salle des Princes du Grimaldi Forum, Bernice Coppieters va faire ses adieux au public monégasque après la représentation de Faust où elle interprète La Mort.

«C'est un rôle que j'adore,confie l'étoile, avant de se préparer à entrer une dernière fois sur scène avec les Ballets de Monte-Carlo. Jean-Christophe m'a donné carte blanche pour inventer une marche qui semble me porter ailleurs. À la fin du spectacle, je monte une échelle comme si j'allais au paradis.»

"J'ai fait le don de moi"

Le programme de cette fin d'année a donc ceci de particulier qu'il est également destiné à coller parfaitement à l'événement. «Je me sens bien dans ce ballet qui correspond à ce que je suis aujourd'hui,souligne Bernice Coppieters. Pour ce dernier soir, j'ai envie d'être totalement en accord avec moi-même. Je veux m'amuser, vivre le moment dans le présent.»

Si elle avoue tout de même être «fébrile» à l'idée d'achever sa carrière de danseuse au sein des Ballets de Monte-Carlo, Bernice Coppieters se réjouit d'abord et avant tout de ce qu'elle a pu vivre, aux côtés de Jean-Christophe Maillot. «Sans lui, je ne serais pas là où je suis. Il me connaît mieux que je me connais moi-même. Lorsque j'ai rencontré Jean-Christophe Maillot, j'ai fait le don de moi. Je l'ai suivi aveuglément. Et qu'est-ce que j'ai eu raison, mon dieu ! J'ai eu une chance incroyable.»

C'est toujours aux côtés de Maillot, mais dorénavant comme maîtresse de ballet, que Bernice Coppieters va continuer à servir l'œuvre du chorégraphe. «C'est une manière de le remercier pour tout ce qu'il m'a donné. Au travers des corps des autres danseurs, je peux perpétuer l'amour que j'ai pour son travail.»


Savoir +

Faust de Jean-Christophe Maillot, avec la participation de l'Orchestre philharmonique de Monte-Carlo. Grimaldi Forum, jusqu'au 31 décembre, 20 h. Tarifs de 19 à 33 e sauf le 31 jusqu'à 48 e. www.balletsdemontecarlo.com


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.