“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Au pays du citron appelle au secours après l'incendie

Mis à jour le 18/01/2017 à 05:18 Publié le 18/01/2017 à 05:18
Hier soir, le compteur avait dépassé la barre des 5 000 euros sur la plateforme de crowdfunding kisskissbankbank.

Hier soir, le compteur avait dépassé la barre des 5 000 euros sur la plateforme de crowdfunding kisskissbankbank. Thibaut Parat

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Au pays du citron appelle au secours après l'incendie

Près de trois semaines après le brasier qui a ravagé leur atelier de fabrication à Sospel, Fabrice et Sonia Puech lancent un appel aux dons sur la plateforme de crowdfunding kisskissbankbank

Sur les étagères boisées d'Au Pays du Citron, certains produits commencent cruellement à manquer. Une cinquantaine de références en rupture de stock. Rien à voir, ici, avec une demande plus abondante que l'offre. Mais plutôt une conséquence directe de l'incendie qui a ravagé, fin décembre, l'unique atelier de fabrication de Fabrice et Sonia Puech (lire par ailleurs). Près de 170 000 euros de matériels et de matières premières partis en fumée en un rien de temps. Sans compter la perte d'exploitation, heureusement limitée par trois magasins (1) déjà bien achalandés. Depuis le sinistre, le couple de gérants a investi de nouveaux locaux, il y a peu. À côté de la gendarmerie de Sospel, juste en face de ceux réduits en cendres.

« On tourne au ralenti »

« Pour l'instant, on tourne au ralenti et l'on ne peut fabriquer que les liqueurs. Certaines machines n'arriveront que quelques jours avant la Fête du citron », confie Fabrice Puech qui, en dix jours, a passé près de 150 000 euros de commandes, grâce notamment à l'aide des partenaires bancaires. « Les machines, la verrerie, les agrumes, les matières premières… », liste le gérant. Mais les remboursements liés au sinistre, eux, tardent à gonfler leur compte en banque. « S'ils arrivent un jour, lance-t-il. Cette histoire, on la vit comme une injustice. Certes, on était mal assuré mais, à la base, l'incendie ne part pas de chez nous… »

Alors pour relancer la production au plus vite, avant la Fête du citron si cruciale pour leur chiffre d'affaires, le couple n'hésite pas à taper à toutes les portes. Au culot. À demander un coup de pouce salutaire. Vendredi, ils ont lancé un appel aux dons sur la plateforme de crowdfunding kisskissbankbank. Un objectif de 30 000 euros pour un avenir moins morose (lire par ailleurs). « Il est important de travailler comme avant, au plus vite. Dans les deux ou trois mois à venir, avant que les agrumes ne soient plus utilisables, nous devons réaliser notre stock pour toute l'année, détaille Sonia Puech. Si on ne fait pas rentrer de la trésorerie pour rembourser les banques, ces dernières ne nous en prêteront plus. » Or, le couple mentonnais espère bien obtenir de nouveaux emprunts pour construire un atelier de 500 m², plus vaste et fonctionnel que le précédent, au cœur de la zone artisanale de Sospel. Un déménagement déjà dans les esprits bien avant l'incendie pour pallier la croissance de la société, mais dont le calendrier s'est logiquement accéléré.

Car pour l'instant, la convention de mise à disposition de leurs nouveaux locaux, signée avec la municipalité de Sospel, n'est valable qu'un an. Le temps nécessaire pour redresser la barre et de se remettre des conséquences désastreuses de ce sinistre…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.