“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Au centre d'une polémique sur des dîners clandestins, le chef Christophe Leroy dépose plainte contre M6

Mis à jour le 12/04/2021 à 19:02 Publié le 12/04/2021 à 19:02
Le chef Christophe Leroy

Le chef Christophe Leroy Photo Franz Chavaroche

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Au centre d'une polémique sur des dîners clandestins, le chef Christophe Leroy dépose plainte contre M6

Le reportage de M6 qui a mis le feu aux poudres le vendredi 2 avril sur l'organisation résumée de repas au Palais Vivienne, domicile du collectionneur Pierre-Jean Chalançon et de celui du chef Christophe Leroy va donner lieu à un dépôt de plainte pour "violation de domicile" et "usage de fausse qualité".

Pris dans la tourmente médiatique depuis la semaine dernière, le chef de cuisine entend faire valoir ses droits.

Comme l'a confirmé ce lundi 12avril son avocat, Me Thierry Fradet, Christophe Leroy qui fut notamment aux commandes de la Table du marché à Saint-Tropez et des Moulins de Ramatuelle a décidé d'engager une procédure contre M6. 

Après avoir vécu mercredi dernier la perquisition de son domicile et entendu dans le cadre d'une garde à vue vendredi dans les locaux de la Police judiciaire à Paris, à la suite d'une enquête préliminaire ouverte par le procureur de Paris pour "mise en danger de la vie d'autrui" et "travail dissimulé", le chef dénonce l'intrusion dans son domicile.  

" Je n'ai été contacté par aucun journaliste"

Christophe Leroy revient pour Nice-matin ce lundi sur les images réalisées en caméra cachée et diffusées le vendredi 2 avril dans Le 19:45 sur M6 à l'occasion d'un reportage sur des restaurants dit clandestins.

Le chef a découvert avec surprise l'extrait qui lui était consacré. "Le 1er avril, en début de soirée, alors que je me trouvais au Palais Vivienne, propriété du collectionneur Pierre-Jean Chalençon, un homme s'est présenté à l'accueil, il a insisté pour régler sa participation, puis il a disparu sans que je puisse le rencontrer".

Le lendemain, le vendredi 2 avril, le chef a reçu une visite inattendue à son domicile qui est, par ailleurs, le centre névralgique de Leroy's Business Club, son club privé qui, l'assure-t-il, "n'est absolument pas un restaurant clandestin et je n'ai été contacté par aucun journaliste pour ce reportage pour m'exprimer".

Une position réaffirmée par Me Fradet qui insiste sur la possibilité pour son client de recevoir en son domicile qui il le souhaite et ne pas dépendre du régime applicable aux établissements recevant du public (comme les bars et les restaurants) assujettis à l'interdiction d'ouvrir en période de confinement. 

Des inconnus sonnent à sa porte 

"Il était midi. Je suis chez moi et l'on sonne à ma porte. C'est d'ailleurs mon beau-fils de 15 ans qui ouvre. Deux personnes que je ne connait pas, qui ne sont pas membres du club ont insisté pour entrer et essayer de forcer le passage. Ce sont les images que l'on voit en caméra cachée dans le reportage. Pour arriver jusque là, elles ont dû user de subterfuges puisque l'immeuble dispose d'un code, de portes sécurisées", nous indique le quinquagénaire. 

"A aucun moment je n'ai été contacté pour m'exprimer. A aucun moment des journalistes se sont présentés. Toutes les personnes qui franchissent le seuil de mon domicile le font parce que je le valide. Autant que je sache, on fait ce que l'on veut chez soi. Je porte d'ailleurs plainte contre M6", insiste-t-il.

Son avocat, Me Thierry Fradet confirme que des plaintes pour violation de domicile et usage de fausse qualité seront déposées prochainement auprès du procureur de la République de Paris.

Ce dernier précise également que "les tournages en caméra cachée sont strictement encadrés par la jurisprudence". 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.