Rubriques




Se connecter à

Attention aux commentaires écrits sur Facebook

Les réseaux sociaux d'Internet peuvent-ils provoquer des comportements asociaux ?

J.-m. F. Publié le 10/01/2012 à 07:10, mis à jour le 10/01/2012 à 09:59
Facebook
(Photo D.R.)

Les réseaux sociaux d'Internet peuvent-ils provoquer des comportements asociaux ?

Surtout par le biais de publications de commentaires privés (offensants) à la fâcheuse tendance à se transformer rapidement en « relations publiques ». L'affaire évoquée au tribunal correctionnel en témoigne. Franco M. (1) était appelé à la barre pour avoir rossé sévèrement le petit ami de sa cousine. En cause, des propos entraînant la dépréciation de cette jeune parente écrits sur sa page Facebook.

Le président Marcel Tastevin (2) s'est étonné d'une telle agressivité provoquant une ITT de vingt jours. Non sans fierté, le prévenu a déclaré afin d'enrayer toute forme de laxisme envers la jeunesse actuelle : « Il faut dresser les enfants aujourd'hui afin d'éviter la poursuite de comportements insolents... »

 

Pour le président : « Mais c'est passé de mode de les agresser... » D'autant que la victime, présente à l'audience, s'est défendu d'avoir« insulté la jeune fille. Ce que j'ai écrit, c'était pour rire. Je demande 2 000 € de dommages et intérêts. »

Le procureur Jean-Jacques Ignacio a trouvé ce type d'affaire regrettable. « Cela s'est passé le 14 mai dernier, dans un établissement de la rue Grimaldi. Le prévenu a demandé au garçon de venir le voir, et en guise d'accueil, il a été reçu avec des gifles et des coups de poing. Navrant... Mais comme la peine est amnistiée, je ne demanderai aucune peine. »

Pour la forme, le Tribunal a condamné Franco M. a une amende de 150 €. Mais il devra s'acquitter des 100 € alloués à la partie civile.

J.-M. F.

1. Le prénom a été modifié afin de préserver l'anonymat du prévenu.

 

2. M. Cyril Bousseron et Mme Emmanuelle Casini-Bachelet, assesseurs.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.