“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Anniversaire et ivresse ne font pas bon ménage devant la justice monégasque

Mis à jour le 28/08/2013 à 11:33 Publié le 28/08/2013 à 11:00
C'est lors d'un contrôle nocturne que le prévenu a été arrêté.

C'est lors d'un contrôle nocturne que le prévenu a été arrêté. illustration N-M

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Anniversaire et ivresse ne font pas bon ménage devant la justice monégasque

L'anniversaire de David ne s'est pas terminé joyeusement... En fait, il s'est poursuivi par son incarcération pendant trois jours à la maison d'arrêt du Rocher et une comparution selon la procédure de flagrant délit devant le Tribunal correctionnel.

L'anniversaire de David ne s'est pas terminé joyeusement... En fait, il s'est poursuivi par son incarcération pendant trois jours à la maison d'arrêt du Rocher et une comparution selon la procédure de flagrant délit devant le Tribunal correctionnel.

Sans oublier, en finalité, une peine de quinze jours de prison assortie du sursis et une fête gâchée par l'ivresse ! Cet allocataire du RSA s'est fait repérer la semaine dernière, vers 21 h 30, par les policiers à cause d'une conduite de son véhicule des plus hasardeuses sur les voies monégasques.

Déjà trois jours sous les verrous

Bonne pioche : l'automobiliste avait un taux de 0,87 mg/l. « Qu'aviez-vous bu pour en arriver là ? », lui demande la présidente Sophie Leonardi-Fleurichamp. « Quatre bières et deux pastis dans un bar, répond le prévenu. Je fêtais mon anniversaire... Et j'ai pris le volant parce que je me sentais en état de conduire... »

Petit rappel de la présidente : « Vous avez été déjà condamné pour ce même type d'infraction en 2005 et 2012. Avez-vous un problème avec l'alcool ? » David répond négativement : « Aucun sur ce plan ! Mais je suis sans emploi et mes revenus se limitent au RSA. C'est tout simplement la faute à pas de chance. Les trois jours sous les verrous m'ont servi de leçon... »

Pas suffisant pour émouvoir le procureur Jean-Jacques Ignacio. « Le taux est relativement élevé ! Vous prononcerez une peine de huit jours d'emprisonnement. L'absence de condamnation sur le casier monégasque pourra vous conduire au sursis... »

Prenant sa défense, Me Alice Pastor essaiera d'imposer toutes les circonstances malheureuses de la vie de son client. « Monsieur est en instance de divorce. Il a un enfant. Ses revenus sont de 780 € par mois. Il a décidé de fêter son anniversaire avec des amis pour sortir un instant de ses problèmes. Il a fait trois jours de prison ! Une peine assortie du sursis me paraît convenir. » Le Tribunal en a pris note : quinze jours d'emprisonnement avec sursis.

 

1. Mlle Magali Ghenassia et Mme Aline Brousse, assesseurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.