Allianz Riviera : un supporter dépose plainte contre des stadiers

Des supporters, qui n’ont finalement pas pu assister à la rencontre OGCN-Torino le 30 juillet, affirment avoir été frappés sur le parvis d’entrée. Le club dément

Grégory Leclerc Publié le 10/08/2022 à 16:40, mis à jour le 10/08/2022 à 17:39
Sur cette photo tirée d’une vidéo, Amadou, l’ami du plaignant est embarqué, menotté (de dos en fond de plan). Au premier plan, des stadiers tentent de calmer l’un de leurs collègues. Photo DR

Ce devait être un moment de communion footballistique. Romain Lombart devait assister à un match de préparation de l’OGC Nice face au Torino, samedi 30 juillet, à l’Allianz Riviera. Mais pour l’étudiant levensois de 19 ans, il en a été tout autrement. Il raconte. "Avec ma sœur, mon petit frère et mon ami Amadou Aw, nous nous sommes présentés dix minutes après le coup d’envoi à la porte J, celle qui était inscrite sur nos billets. Mais elle était fermée."

Un stadier conseille alors au petit groupe d’aller porte B. "Arrivés là-bas, nos billets ne passaient pas car nous étions enregistrés en porte J. Les stadiers nous ont mis de côté, cherchant une solution pendant quinze minutes. Nous les sentions impuissants et stressés car plusieurs personnes patientaient derrière nous et se trouvaient dans la même situation."

Selon Romain, un spectateur a commencé à s’énerver. "J’ai tenté de le calmer, mais un stadier s’est approché de moi et m’a dit qu’il allait m’en mettre une." Selon lui, son ami, Amadou, 21 ans, aurait rétorqué au stadier: "Toi tu vas en mettre une à personne." Tout serait alors parti en vrille, comme en témoignent des vidéos prises par des proches: empoignade, mouvements de foule, spectateurs plaqués au sol comme au rugby. Romain admet que son ami a porté une gifle dans la bataille.

Amadou se retrouve au sol. Dans le même temps, Romain affirme avoir senti d’un coup plusieurs stadiers se jeter sur lui. "Dont un qui disait « Il est là, prenez-le cet enc...". Et j’ai été agrippé par la gorge », assure l’étudiant. Il a déposé plainte ce mardi à la gendarmerie de Levens. Selon Romain, son ami Amadou aurait pris des coups alors qu’il se trouvait à terre avant d’être menotté par des policiers en civil et embarqué.

 

"Lorsqu’il était menotté, les policiers nous ont amenés dans un box pour nous faire soigner. Alors même qu’il était menotté, un stadier voulait encore le frapper, explique Romain. Nous avons entendu un policier en civil se prendre la tête avec le responsable des stadiers par rapport à leur comportement."

Romain, qui devait se faire opérer prochainement des ligaments croisés affirme que ses blessures se sont aggravées dans les échauffourées. Il a fait constater son état un médecin. L’étudiant, habitué à assister aux matchs de l’OGCN en loge, repartira ce jour-là sans voir le match.

Du côté du club, on indique être au courant de l’altercation entre le groupe de Romain et les stadiers. "Si la justice doit s’en saisir, nous suivrons son cours. S’il y a faute, ils seront punis. Mais sur ce que nous voyons sur les images, les premières violences viennent des supporters en question. Il n’y a pas de raison de croire que nos stadiers ont frappé des supporters." Le club, qui indique être extrêmement vigilant avec le comportement de ses stadiers, précise par ailleurs que l’un d’eux a également déposé plainte dans cette affaire pour le coup reçu.

L’OGCN avait ce jour-là battu le Torino 1-0 devant une petite affluence de 11.000 spectateurs. D’autres tensions avaient éclaté en marge de la rencontre. Plusieurs ultras italiens avaient été interpellés, dont quatre doivent être jugés prochainement en correctionnelle pour avoir voulu s’en prendre à des supporters niçois.

 

 

 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.