“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Affaire Pastor: six mois après, l'énigme demeure

Mis à jour le 06/11/2014 à 08:32 Publié le 06/11/2014 à 07:15
Six mois après l’assassinat d’Hélène Pastor, les auditions se succèdent. La défense des deux principaux protagonistes se dessine peu à peu. La relation entre le coach sportif et l’ex-consul est-elle la clé de l’énigme?

Six mois après l’assassinat d’Hélène Pastor, les auditions se succèdent. La défense des deux principaux protagonistes se dessine peu à peu. La relation entre le coach sportif et l’ex-consul est-elle la clé de l’énigme? D.R

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Affaire Pastor: six mois après, l'énigme demeure

Six mois après l’assassinat d’Hélène Pastor, les auditions se succèdent. La défense des deux principaux protagonistes se dessine peu à peu. La relation entre le coach sportif et l’ex-consul est-elle la clé de l’énigme?

Six mois après l’assassinat d’Hélène Pastor, les auditions se succèdent. La défense des deux principaux protagonistes se dessine peu à peu. La relation entre le coach sportif et l’ex-consul est-elle la clé de l’énigme?

Il y a d'un côté Pascal Dauriac, le coach sportif qui reconnaît l'intégralité des faits et qui met en cause Wojciech Janowski. De l'autre, le gendre d'Hélène Pastor qui reste plus que jamais sur sa nouvelle ligne adoptée devant le juge lors de sa première comparution : il se dit innocent et charge à son tour Dauriac qu'il accuse de lui avoir soutiré de l'argent.

Qui de Dauriac ou de l'ex-consul de Pologne dit la vérité ? Lequel des deux hommes avait une emprise psychologique sur l'autre, au point de le convaincre de fomenter ce double assassinat ? À moins que les deux hommes aient été unis par un solide pacte criminel qui commence à se fissurer ? Quel était leur mobile, à l'un et à l'autre ? Uniquement l'appât du gain ?

>>CHRONOLOGIE. Si vous n'avez rien suivi à l'affaire Pastor

Ces questions, six mois après le double assassinat devant l'hôpital L'Archet de Nice d'Hélène Pastor et de son majordome Mohamed Darwich sont au cœur du dossier instruit par le juge marseillais Christophe Perruault. Ce dernier qui a déjà entendu les deux hommes sur le fond une première fois, va les réentendre prochainement, avant, probablement, de les confronter.

En attendant, les avocats fourbissent leurs armes. Me Jean-Robert Nguyen Phong attend la prochaine audition avec sérénité.

« Le juge a déjà interrogé Pascal Dauriac sur son travail, ses relations professionnelles avec le couple Janowski, maintenant, il va l'entendre sur la genèse des faits, afin de comprendre », annonce le pénaliste montpelliérain qui n'exclue aucune hypothèse.

>>LIRE AUSSI.

« Mon client assume tout, il reconnaît tout, il est droit dans ses bottes, il estime qu'il doit être puni à son niveau, il sait bien qu'il n'avoue pas un vol de pain au chocolat mais pour moi, il reste un mystère, je ne sais pas ce qui l'a fait basculer dans un projet criminel tel que celui-là. Ce qui est sûr, c'est que les faits sont têtus, l'argent a été retiré par Janowski et remis à Dauriac »,conclut Me Jean-Robert Nguyen Phong.

Prochain examen d'une requête en annulation

De son côté, la défense du gendre d'Hélène Pastor attend avec « sérénité » l'examen prochain par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de requête en annulation de la garde à vue déposée fin octobre.

>>LIRE AUSSI. Les avocats du gendre d'Hélène Pastor: "Monsieur Janowski n’y est pour rien"

Me Jean-Claude Giudicelli, le ténor toulonnais qui assiste l'ex-consul avec le bâtonnier de Marseille Éric Campana n'y va pas par quatre chemins. « J'ai trente-sept ans de barre, je n'ai jamais vu une garde à vue aussi douteuse, même scandaleuse, je pèse mes mots »,assène le pénaliste qui argumente en citant « l'enregistrement partiel de l'audition qui rend inintelligibles les aveux, et également l'absence d'avocat ».

«C'est de bonne guerre, l'avocat fait son travail, mais nous sommes sereins », confie une source proche de l'enquête. Si la garde à vue était annulée, la mise en examen tomberait dans la foulée et l'incarcération aussi.

>>LIRE AUSSI.

«Notre client, que nous avons vu la semaine dernière, trouve le temps long, il est innocent», persiste Jean-Claude Giudicelli qui parle d'une affaire hitchcockienne et « d'un chemin encore très long ».

L'affaire Pastor est, en effet, loin d'avoir livré ses mystères.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.