“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

ACM: "Un retour d'affection du public" pour le Grand Prix

Mis à jour le 30/05/2013 à 08:33 Publié le 29/05/2013 à 07:17
Michel Boéri a encore vu « ses troupes » de l'ACM briller cette année.

Michel Boéri a encore vu « ses troupes » de l'ACM briller cette année. Olivier Poisson

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

ACM: "Un retour d'affection du public" pour le Grand Prix

Michel Boéri, président de l’ACM, est particulièrement satisfait de la 71eédition. Il espère la même progression de fréquentation de 2013 à 2014 que cette année

Michel Boéri, président de l’ACM, est particulièrement satisfait de la 71eédition. Il espère la même progression de fréquentation de 2013 à 2014 que cette année

Globalement, personne ne m'a dit que la course fut particulièrement ennuyeuse ».

C'est dans un demi-sourire plein de malice que Michel Boéri, président de l'Automobile Club de Monaco (ACM), a livré un premier bilan d'une édition 2013 qui a été pour le moins mouvementée.

Alors que Nico Rosberg semblait partir - après des essais qualificatifs et un départ parfaits - pour un cavalier seul digne des « ennuyeuses » années Schumacher, plusieurs incidents de course ont donné du piment à un Grand Prix qui aura finalement connu deux interventions du safety car et une interruption de course.

«U n beau spectacle » pour Michel Boéri, « puisque personne n'a été blessé ». Avant d'ajouter : « La course a fini une heure plus tard et le public et les annonceurs en ont eu pour leur argent. Les chaînes de TV qui avaient les droits de diffusion ont elles aussi été comblées. SKY TV Italie a réalisé 61% d'audience en plus que pour le Grand prix d'Espagne, se réjouissait-il, alors que Canal +, en France, a réalisé un superbe 36% de part de marché ». Autre satisfaction pour le président, la présence de nombreux people sur le circuit, même si, pour Michel Boéri,« le public ne vient pas pour cela, sinon il irait au Festival de Cannes. La séance de signature des pilotes est à mon avis beaucoup plus importante pour les spectateurs ».

Les spectateurs justement, Michel Boéri estime qu'ils étaient entre 100 000 et 120 000 payants« hors propriétés privées ».

« Si j'ai un souhait à formuler, c'est de voir la même progression entre 2013 et 2014 qu'entre 2012 et 2013. Il y a un retour d'affection du public », se réjouissait-il.

Une 71e édition qui aura donc été une véritable réussite avec au final, un vainqueur qui a grandi en Principauté :« J'ai constaté lors du déjeuner de gala qu'il était sympathique, beau garçon et que c'était un jeune homme qui connaissait parfaitement le circuit et la Principauté ».

Un pilote monégasque en F1 ?

Une étape peut-être avant de voir un jour un pilote monégasque gagner le Grand Prix. À l'image de la superbe victoire de Stefano Coletti cette année en GP2 (l'antichambre de la F1) : « Je connais très bien sa famille et Stefano lui-même. Et c'est formidable d'avoir gagné ici ».

Et même s'il insiste sur le fait que ce n'est pas sa partie de savoir comment un pilote aussi doué pourrait finir en Formule 1 - « le talent ne suffit pas, le sponsoring est primordial » -il avoue tout de même avoir bon espoir.

Un Monégasque en F1, c'est peut-être la seule chose qui pourrait donner une dimension encore plus étonnante au Grand Prix le plus atypique du circuit.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.